2017, une année chargée en politique

élections tahiti
vote urne elections
©DR
Cette nouvelle année sera chargée en politique. Il y aura l’élection présidentielle et dans la foulée les législatives.
Les premières élections de 2017 concernent la primaire de la gauche. Si en 2012, la Polynésie française y avait participé, le doute plane encore sur la tenue d’une primaire au fenua pour cette nouvelle élection présidentielle. Une primaire qui est censée avoir lieu les 21 et 28 janvier.

Il y a encore et toujours des turbulences dans l'air entre le Tavini et le PS. Cela fait deux ans que leur convention de partenariat n'a pas été renouvelée. De plus, Oscar Temaru est candidat pour la présidentielle. Le leader indépendantiste s'apprête d'ailleurs à repartir à la pêche aux promesses de parrainage. Au dernier décompte, le tavana de Faa'a en avait 458. La loi en requiert 500 dans au moins 30 départements. Le problème est qu'à ce jour Oscar Temaru n'en aurait obtenu que dans 17 départements.

Des dossiers en attente


Quant à l'élection présidentielle, elle se déroulera le 22 avril et le 6 mai au fenua. La campagne officielle doit démarrer le 9 avril. Les dossiers polynésiens ne pourront aboutir sous le quinquennat de François Hollande et devront être discutés avec les futurs candidats à l'Elysée. Parmi les dossiers : le toilettage du statut, les accords de Papeete qui n'ont pas été signés fin décembre, les plans de convergence sur la loi sur l'Egalité réelle... En clair, les mesures spécifiques à la Polynésie française qui n'ont pas été élaborées.

Quid également du projet de décret de la loi Morin ? Il doit être examiné par le Conseil d’Etat en vue de sa publication, mais consulté sur le texte par l’Etat, le pays a donné son avis : il demande l’abrogation du « risque négligeable ».

Autre rendez-vous électoral sur le fenua : les législatives des 3 et 17 juin. Le camp autonomiste part divisé tout comme le camp indépendantiste. Chacun va mesurer ses forces.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live