Après la vaisselle, Gaston Flosse entendu dans l'affaire des écoutes

justice tahiti
Après la vaisselle, Gaston Flosse entendu dans l'affaire des écoutes
©Polynésie 1ère
Après l'enquête sur son emploi à l'Assemblée, puis celle de la vaisselle de la Présidence, Gaston Flosse n'en finit pas de s'expliquer devant la Justice. Aujourd'hui, il est rattrapé par l'affaire dite des écoutes, qui date de 1997. Toute la journée, les gendarmes l'ont auditionné.
Toute la journée, Gaston a été entendu dans les locaux de la gendarmerie. Cette fois-ci, il a été convoqué en tant que « personne soupçonnée sans mesure de contrainte ». Autrement dit, les enquêteurs le soupçonnent d’avoir commis un délit sans pour autant le mettre en garde à vue.
Cette audition entre dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds publics du SED (service d’études et de documentation). En effet, à partir de 1997, le Parquet lui reproche d’avoir embauché 19 personnes en contrat cabinet de la Présidence, pour effectuer des filatures de personnalités. Or, le statut de président ne lui permettait pas de recruter des détectives privés, certains diront des espions.
A l’issue de cette audition, Gaston Flosse sera convoqué devant le tribunal correctionnel le 23 mars 2015.
Il faut noter que dans cette affaire de détournement de fonds publics du SED, le président du Tahoera’a est déjà mis en examen pour atteinte à la vie privée. En plus de cela, aujourd’hui, le Parquet souhaite le poursuivre pour détournement de fonds publics. Dans l'entourage de Gaston Flosse, "on s'interroge sur l'objectif de toutes ces auditions menées depuis 3 jours par la justice".
L'audition de l'ancien président du Pays à la gendarmerie s'est terminée vers 18 heures.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live