polynésie
info locale

Brexit : Eric Minardi n'entrera pas au Parlement Européen [MàJ]

élections tahiti
Eric Minardi
©Polynésie 1ère
Placé 25e sur la liste du Rassemblement National, lors des élections européennes, Eric Minardi comptait sur le Brexit pour pouvoir siéger au Parlement européen. Mais après le départ des eurodéputés britanniques, le compte n'est pas bon pour le candidat polynésien.
Le compte n'est pas bon pour Eric Minardi qui voit les portes de Strasbourg se refermer juste devant lui. Il s'était présenté en 25e position sur la liste du Rassemblement National, en Polynésie, lors des élections européennes de mai 2019.

Le parti de Marine Le Pen arrivait en tête avec 23,31% des voix (16,43% en Polynésie). Suite au Brexit et au départ des eurodéputés britanniques vendredi 30 janvier, c'est encore trop juste pour sièger au Parlement Européen qui passe de 22 à 23 eurodéputés RN. C'est Jean-Lin Lacapelle, un proche de Marine Le Pen et conseiller régional d'Île-de-France qui fait son entrée, le numéro 23 de liste RN.

Pourtant, au lendemain des élections européennes, Eric Minardi voulait rester optimiste : "Avec le Brexit, au mois d'octobre [le Brexit a pris du retard finalement, ndlr], il est fort possible que, les Anglais se retirant, je puisse donc accéder au mois d'octobre au Parlement Européen, si on en restait sur le nombre de sièges prévus initialement."

Vendredi 30 janvier, 73 eurodéputés britanniques ont quitté le Parlement européen dans le cadre du Brexit. «Sur les 73 sièges britanniques au PE, 27 sont redistribués à des États membres tandis que les 46 restants sont mis en réserve pour d’éventuels futurs élargissements,» peut-on lire sur le site du Parlement Européen.

14 des 27 Etats européens vont donc y gagner, dont la France qui voit entrer 5 nouveaux eurodéputés ce 1er février. 
LREM passe de 21 à 23 élus, Europe Ecologie Les Verts de 12 à 13 et les socialistes de 5 à 6.

Lors des élections européennes, Marine Le Pen avait voulu mettre en avant les Outre-mer, en plaçant deux candidats en position éligible, dont Eric Minardi : "Nous avons prévu dans notre programme, en commençant par la Polynésie français et la Nouvelle Calédonie, de consulter ces territoires afin de savoir s'ils souhaitent avoir ce statut de région ultrapériphérique", avait répondu à Francetv Info, André Rougé, candidat RN et ancien collaborateur ministériel pour l'Outre-mer.

[MàJ]
Eric Minardi tient à préciser qu'avec un seul eurodéputé supplémentaire pour le Rassemblement National, mais deux de plus pour LREM, "ce n'est pas très démocratique, c'est du tripatouillage électoral."
En outre, Eric Minardi assure : "je serais eurodéputé, c'est sûr et certain. J'ai eu confirmation par Marine Le Pen que je serais élu député européen pendant la mandature, soit à l'issue des régionales de mars 2021, quand certains eurodéputés RN choisiront de siéger dans leur région, soit aux prochaines élections." Le Rassemblement National ne mènera pas de liste lors des municipales de mars 2020 en Polynésie, mais sera présent "dans quelques communes, sur des listes sans étiquette. [...] Je ne pourrais pas faire du bon boulot dans ma commune de Punaauia et en même temps au Parlement Européen lorsque j'y serais élu, en plus de mes affaires, puisque j'ai plusieurs entreprises, donc je ne serais pas moi-même candidat."