Campagne de vaccination : les premières doses ont été administrées

coronavirus tahiti
vaccin anti covid
©Polynésie la 1ère

Certaines personnalités politiques et médecins sont les premiers volontaires à se faire vacciner. Ils étaient attendus, ce mardi 12 janvier, au Fare Covid de Paofai à Papeete. Parmi les volontaire : Charles Tetaria ou encore le maire de Papeete Michel Buillard, satisfaits de montrer l'exemple.

"C'est fait"... Comme ce monsieur d'un certain âge, 70% de la population va devoir être vaccinée. Les anciens ministres de la Santé ont voulu montrer l'exemple. C'est le cas de Michel Buillard, maire de Papeete. "C'est bien d'avoir été sollicité car il faut montrer l'exemple", confie le tavana. Quelques contre-indications peuvent néanmoins être attendues. "Il y a des allergies graves, par précaution on mettra les femmes enceintes, les enfants jusqu'à 18 ans mais c'est vraiment de la précaution, on a aucune étude là-dessus", précise Jérôme Debacre, médecin direction de la santé. 

C'est donc le début d'une longue aventure vaccinale avec des injections à la chaîne. "Il faut se faire vacciner si on veut stopper cette épidémie, c'est ça le plus important", souligne Charles Tetaria, ex-ministre de la Santé. Jules Ien Fa, également ex-ministre de la Santé, estime que les chercheurs ont bien travaillé. "Je donne ma confiance totale dans ces chercheurs qui ont bien travaillé, et travaillé vite, pour aboutir à ce vaccin efficace et sans effets secondaires. On a vu tous les vaccins qui ont été faits en Métropole ou ailleurs, il n'y a pas d'effets secondaires". 

Cela ne changera pas pour autant l'avis de ceux qui n'ont pas confiance. Mais, "Quelles sont les bonnes raisons que les gens peuvent donner pour ne pas avoir confiance en un vaccin ? Quand un médecin vous prescrit un médicament pour une maladie, vous n'allez pas demander pas depuis quand il a été fabriqué ?", interroge Jacques Raynal, ministre de la Santé. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live