polynésie
info locale

Le CETAD de Taiohae, vainqueur du concours "Show devant"

éducation tahiti
Finale du concours pour les élèves du certificat petite et moyenne hôtellerie des CETAD
©Présidence
Le concours a finalement été remporté par le CETAD de Taiohae, des Marquises. 
 
Le ministère de l’Éducation, de la jeunesse et des sports a organisé le concours « Show devant» entre les élèves du Certificat polynésien d’aptitude professionnelle petite et moyenne hôtellerie des CETAD (Centres d’enseignement aux technologies appropriées au développement) de Polynésie française.

La finale du concours a eu lieu vendredi 10 mai au lycée hôtelier du tourisme de Tahiti, en présence de la ministre de l’Education, Christelle Lehartel.

Le concours a finalement été remporté par le CETAD de Taiohae, des Marquises. Le certificat petite et moyenne hôtellerie est une formation polyvalente qui recrute après la 3ème, et qui prépare ses titulaires à exercer dans des structures telles que les pensions, que ce soit pour y être employé, ou pour créer mais aussi pour reprendre une affaire, sans exclure l’hôtellerie.

Diplôme polynésien conçu sur le modèle d’un CAP, le certificat petite et moyenne hôtellerie est proposé dans huit Cetad. Il bénéficie d’une reconnaissance de l’Etat, et permet ainsi aux titulaires de poursuivre leur formation en classe de première de Bac Pro, niveau dans lequel 12 places sont créées au Lycée hôtelier, à la prochaine rentrée. 

Le principe du concours est simple : chaque CETAD a dû organiser la sélection de sa meilleure équipe, constituée d’un élève et d’un membre de sa famille proche, chargée de venir défendre les couleurs de son île à Tahiti.

Ce sont ces équipes qui étaient en lice vendredi selon un principe simple : il faut confectionner un repas avec une liste d’ingrédients définie de produits exclusivement locaux. Elles devront en assurer une présentation au jury en français et en reo tahiti.

Les objectifs de ce concours sont donc multiples : valoriser les produits locaux, la gastronomie polynésienne et la culture polynésienne, rapprocher davantage encore les parents d’élèves de la scolarité de leurs enfants et de l’école d’une façon générale, et susciter une émulation entre jeunes destinée à valoriser leur créativité. Le jury était composé d’un meilleur ouvrier de France, de professionnels renommés du secteur et d’enseignants de la spécialité.
 
Publicité