Coronavirus, la Polynésie adapte sa stratégie à ses besoins

coronavirus tahiti
point presse du 11 Avril
©polynesie.la1ere
Pas de nouveau cas de coronavirus ce jour. Le compteur reste bloqué à 51. L'occasion pour le ministre de la santé de revenir sur la stratégie adoptée par le pays pour lutter contre l’épidémie. Le pays continue de se préparer pour une augmentation du nombre de cas.

Pas de nouveaux cas mais le pays se prépare au cas où …


Au cours de son point presse quotidien Jacques Raynal a rappellé tout le monde à la vigilance et au respect strict du confinement. La relative stagnation actuelle de l’épidémie ne signifie pas que le combat est gagné. La contamination peut très bien repartir de plus belle dans les jours qui viennent.
 

Une nouvelle structure pour accueillir les covid +


A ce titre il a confirmé qu'une convention était en cours de négociation avec une nouvelle structure d’hébergement «  plus éloignée ». Elle serait destinée à accueillir des cas covid+ en cas de forte épidémie.

On aura ce qu'il faut pour mettre dans des conditions de sécurité les gens en isolement - Jacques Raynal, ministre de la santé


Il a rappelé qu'un hôtel de la cote Est servait déjà à héberger des gens en quarantaine, notamment des îliens qui ne peuvent pas rentrer chez eux.
 

Économie de test en attendant d'en recevoir


Les test existants aujourd'hui sont de plusieurs natures :
  • Soit une recherche directe du virus dans les voies aériennes au moyen d'un écouvillon (un grand coton tige).
  • Soit une détermination sérologique qui nécessite d’attendre que l’organisme ait réagit au virus
  • Soit en traçant les réactions inflammatoire provoquées par le virus dans le sang.
Aujourd'hui la Polynésie a choisi d'utiliser principalement la première technique, c'est la plus rapide mais c'est aussi celle pour laquelle le pays manque de matériel, surtout les fameux écouvillons. Le vol de continuité territoriale qui rentre de Paris ce soir devrait peut-être en ramener et permettre ainsi d'augmenter le nombre de tests.
 

La stratégie de la Polynésie s'adapte à sa réalité


Le conseil scientifique en métropole indiquait hier que les outremers pouvaient servir de laboratoire pour trouver les meilleur stratégies de lutte contre l'épidémie. Interrogé sur les choix fait par le gouvernement il a tenu à clarifier certaines choses.

On est tous différents car nos stratégies sont adaptées à nos territoires […] Nous avons des réunions deux fois par semaine et on s'adapte en permanence - Jacques Raynal, ministre de la santé


Il a rappelle qu'il n'y avait pas de méthode miracle nulle part dans le monde. Et que le pays était de mieux en mieux armé au fil des jours même s'il manque encore un peu de puissance.

Parmi les pays du monde la Polynésie a été un des premiers a fermer totalement ses frontières et à s'isoler. L'avenir dira si elle a eu raison.

Retrouvez ci-dessous le point presse du samedi 11 Avril :
©Polynésie la 1ère