Covid : 15 000 doses de vaccin attendues pour le début d'année

coronavirus tahiti
Assemblée Edouard Fritch
©Polynésie la 1ère / Axelle Mésinèle

Le gouvernement a présenté, ce jeudi 10 décembre, aux représentants, le plan de relance 2021-2023. La présentation du plan de relance a été précédée de la séance de questions orales. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur notamment le plan de vaccination contre le COVID.

Ce jeudi matin, la présentation du plan de relance 2021-2023 n’a pas suscité de vives réactions de la part de l’opposition. Elle avait en effet été consultée pendant son élaboration. Yvonnick Raffin, le ministre des Finances et de l’Economie a d’ailleurs indiqué que ce plan était destiné à évoluer et qu’il attendait les propositions des élus.

La présentation du plan de relance a été précédée de la séance de questions orales. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur notamment le plan de vaccination contre le COVID. Jacques Raynal, ministre de la Santé, répondait à une question posée par le représentant Tapura, Charles Fong Loi.

Sans donner de date précise, le ministre de la Santé a indiqué que "la population polynésienne devrait pouvoir très prochainement bénéficier d’une vaccination". La semaine dernière, le président Edouard Fritch évoquait "la fin du premier trimestre 2021".

Fin janvier ou début février, les premières doses devraient arriver, on en attend 15 000 environ ce qui correspond à 7 500 personnes vaccinées. Pour l'heure, la date exacte du début de la campagne de vaccination n'est pas connue.

Comme dans l’Hexagone, cette vaccination sera gratuite. C’est d’ailleurs l’Etat qui a proposé à la Polynésie française de bénéficier d’une partie des doses achetées par la France dans le cadre de la communauté européenne.

  • Où pourra-t-on se faire vacciner ?

Dans les centres de santé et dispensaires, dans les centres de dépistages mis en place à Tahiti et à Moorea par la direction de la santé.

  • Qui sera vacciné en premier ?

Le ministre de la Santé a indiqué que la priorité sera donnée aux  personnels de santé qui prend en charge des patients, c’est-à-dire les médecins, les infirmiers. Priorité également aux populations vulnérables, notamment les personnes âgées. Et enfin, priorité aux personnels des services et activités essentiels au fonctionnement du Pays.

  • Combien d’injections seront nécessaires ?

Il vous faudra 2 injections espacées de 4 semaines

  • Combien va coûter ce plan de vaccination ?

Il faut savoir qu’actuellement, l’Agence européenne des médicaments étudie les dossiers transmis par 3 laboratoires, Pfizer/BioNTech, Moderna et Oxford/AstraZeneca. Ces laboratoires sont en passe de décrocher leur autorisation de mise sur le marché. Et le prix du vaccin varie selon le laboratoire qui le produit : environ 300 Fcfp la dose pour le vaccin Astra-Zeneca, environ 2000 Fcfp pour celui de Pfizer et entre environ 3100 et 3700 Fcfp Moderna. Le montant estimé par le Pays est 600 millions de Fcfp hors coût d’organisation.

La Grande Bretagne, très touchée par le Covid, a été le premier pays occidental à vacciner sa population. La campagne a débuté mardi 8 décembre. Le pays a choisi le vaccin de Pfizer / BioNTech. Mais depuis, les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé les injections aux personnes ayant eu dans le passé d’importantes réactions allergiques.