La croissance économique en vitesse de croisière

entreprises tahiti
2e conférence économique 2017
©Polynésie 1ère
La deuxième conférence économique bi annuelle s'est ouverte, mardi 24 octobre, à la Présidence. L’occasion pour le privé de présenter ses doléances, pour le gouvernement de faire de nouvelles annonces, mais aussi de faire un point sur la situation économique actuelle.
Cette rencontre devenue bi-annuelle représente l’occasion pour les professionnels et les principaux acteurs économiques du fenua de se rencontrer et d’échanger sur des thématiques d’actualité.

Le président du Pays Edouard Fritch a ouvert cette conférence, avec quelques membres du gouvernement, en présentant les orientations stratégiques. Aux côtés des directeurs des Instituts de la statistique et d’Emission d’Outre-mer, Fabien Breuilh et Claude Periou, qui ont présenté la conjoncture économique et financière du Pays.

conférence économique
©Polynésie 1ère

Depuis 2013, la Polynésie française connaît une croissance économique de 1,8%. "Il faut se satisfaire de cette situation économique qui s'est inversée", explique Claude Periou, directeur de l'Institut d'Emission d'Outre-Mer. Trois phénomènes expliquent ce renversement : la consommation des ménages qui a repris, l'investissement privé qui a également repris depuis deux ans, et la consommation publique qui elle reste stable. La croissance est donc plus portée par les commerces que par l'hôtellerie.


Malgré tout, l'emploi a dû mal à redécoller. "Cela s'améliore mais ce n'est pas suffisant, reconnaît le président du Pays, On doit continuer à soutenir les entreprises qui créent de l'emploi". Edouard Fritch compte sur les grands chantiers tels que le projet d'acquaculture à Hao et le Village Tahitien, qui pour l'heure peinent à être lancés, pour améliorer l'emploi.


Autre problème : le chômage qui baisse mais encore trop peu. La cause : le problème de formation des jeunes. "Le profil des jeunes ne convient pas au besoin du marché de l'emploi", admet Edouard Fritch. "Notre politique de formation pêche, il n'y a pas assez d'efforts fournis pour définir les formations dont ont besoin les entreprises". Le président du Pays affirme néanmoins travailler sur la question avec ses membres du gouvernement.


A l'occasion de cette conférence, le gouvernement a annoncé les grandes orientations budgétaires 2018, guidées par trois axes majeurs : l’emploi, l’amélioration de la régulation concurentielle, le renforcement durable de l’investissement et la pérennisation de la croissance structurelle.

Pour ce faire, Teva Rohfritsch, vice-président, a notamment appuyé ses actions sur un train de mesures fiscales, directement issues des travaux menés lors des précédentes conférences économiques. Parmi elles, la baisse de la TVA de 13% à 5% pour les services à la personne. En effet, la population polynésienne est vieillissante, le gouvernement souhaite donc "donner un coup de pouce à ce secteur".


Retrouvez le reportage sur nos journaux télévisés de ce mardi 24 octobre sur Polynésie 1ère

Les Outre-mer en continu
Accéder au live