polynésie
info locale

Les derniers surveillants pénitentiaires sont rentrés de France

justice tahiti
surveillants arrivée
©Polynésie 1ère
Les 80 derniers surveillants pénitentiaires partis se former en France, sont arrivés au fenua ce 21 décembre, à 5h30. Ils sont désormais 204 nouveaux personnels qui prendront officiellement leurs fonctions le 31 janvier 2017, à la nouvelle prison de Papeari ou à Nuutania. Reportage
surveillant pénitentiaire
©Polynésie 1ère

Difficile de circuler, ce mercredi matin, dans le hall des arrivées de l’aéroport de Tahiti-Faa'a. Les familles sont impatientes. Elles sont venues accueillir les 80 derniers surveillants pénitentiaires. Ils reviennent après 10 mois de formation en France. Certains rencontrent même leur bébé pour la première fois, né pendant leur absence.


Entre chaque cycle de formation théorique à Agen, les élèves ont effectué leur stage dans les prisons françaises. Un environnement de travail différent où les relations avec les détenus sont souvent plus tendues. "C'est une bonne expérience", confie l'un des surveillants arrivés ce matin.


Mais aujourd’hui, place aux retrouvailles pour les papas comblés et les familles soulagées. "On est heureux de les retrouver", explique Vanessa.


Johan Teaotea vient aussi de rentrer ce mercredi. Il est ému de retrouver ses proches. Une fois les premières embrassades terminées, il part en direction de la maison familiale pour un petit déjeuner et surtout…un bon poisson cru.

poisson cru
©Polynésie 1ère

Johan savoure son retour. Comme ses collègues, il a décroché le concours de surveillant pénitentiaire, parmi 6.000 candidats. Cela n'a pas été facile, il a dû faire attention à son physique.


Pour sa famille, cela n'a pas été évident non plus. "Il a fallu se préparer psychologiquement", confie Heilani, soulagée de retrouver son tane.


Johan a choisi d’être affecté à la prison de Nuutania, après y avoir été contractuel pendant 2 ans, de 2009 à 2011. Comme les 204 autres nouveaux surveillants, il intègrera officiellement son nouveau poste le 31 janvier 2017.

Retrouvez le reportage complet de Lucile Guichet et Nicolas Suire ci dessous :

Publicité