polynésie
info locale

Affaire Radio Ma'ohi : avertissement pour Edouard Fritch

justice tahiti
Edouard Fritch
Edouard Fritch ©GREGORY BOISSY / AFP
Mis en examen pour prise illégale d'intérêts dans ce dossier, le président du Pays et le journaliste, Gustave Heitaa, ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel ce mardi 8 mars. Des peines d'amendes ont été requises par le procureur. Le délibéré est attendu le 24 mai prochain.

Trois millions d'amende contre Edouard Fritch et un million cinq pour Gustave Heiataa. Voici ce que le procureur, José Thorel, a requis à l'encontre des accusés ce mardi matin au tribunal correctionnel de Papeete. Le magistrat n'a en revanche demandé aucunes peines de prison et d'inéligibilité. En clair, il s'agit d'un avertissement à l'encontre des deux accusés. Le délibéré est attendu pour le 24 mai prochain

Ecoutez la réaction d'Edouard Fritch, interrogé à la sortie du tribunal par notre journaliste Maruki Dury

radio maohi-FRITCH


L'affaire remonte à 2007, à l'époque où Edouard Fritch exerçait son premier mandat de maire à Pirae … Radio Ma'ohi était alors un outil communal mais servait également de machine de propagande pour le parti au fe'i et Gaston Flosse. Le Vieux Lion ne sera d'ailleurs pas au tribunal ce mardi matin puisqu'en 2007 c'est Edouard Fritch qui est aux commandes de la municipalité. 

Dans le premier volet de ce dossier, la justice s'intéresse à la mise à disposition de la commune d'une subvention de 15 millions de fcp au profit de Radio Ma'ohi. Dans le second volet, le journaliste, Gustave Heitaa, est accusé d'avoir bénéficié d'un contrat de journaliste pour Radio Ma'ohi alors qu'il était employé à l'Assemblée de Polynésie française.

Publicité