Edouard Fritch sous la menace d’une décision de justice qui pourrait faire tomber son gouvernement

justice tahiti
Gouvernement Fritch
Gouvernement Fritch ©Tahiti Infos
Yves CONROY a fait un recours contre la nomination de Tea FROGIER, la ministre du Travail. Pour le justiciable tahitien, elle occupait un poste de chef de service (Délégation à la recherche). Elle aurait donc dû comme ses collègues, H. MAAMAATUIAHUTAPU et P. HOWELL attendre 6 mois devenir ministre.
Si le Conseil d’Etat donne raison à Yves CONROY, le gouvernement FRITCH tombera. Le statut de la Polynésie prévoit que le gouvernement doit obligatoirement être composé de 7 ministres et pas moins.

Edouard FRITCH s’explique: "Ce qui est certain, c'est que nous avons procédé à des consultations, avant de confirmer la nomination de Tea FROGIER, comme nous avons fait des consultations pour la nomination de MAMATUA et de HOWELL, les deux derniers ont des vraies difficultés ayant été directeurs d'établissement. En ce qui concerne Tea FROGIER qui n'était que déléguée, on nous assuré que ca ne posait pas de problème. Donc je reste optimiste et nous attendrons les résultats du concours, et puis si les résultats du recours ne sont pas bons pour nous, et bien on recommencera, ce n'est pas un problème ! Ce qui est certain et je l'ai dit à plusieurs reprises: j'ai souhaité avoir Tea, j'estime que c'est une personne solide, comme les deux autres".

La requête d’Yves CONROY a était transférée par le tribunal administratif de Papeete au Conseil d’état.