Vols de auti et tipanie pour le Heiva : le coup de gueule de Louise

heiva faaa
vols de plantes
Depuis le début des festivités du Heiva des écoles à Toata, depuis un mois, Louise Tchen propriétaire d’une grande cour arborée et fleurie à Faa'a  se plaint des vols récurrents de ses plantes.

Chaque année à la même période, Louise Tchen est confrontée au pillage de ces auti, tipanie, pandanus, des plantes très convoitées par les groupes de danses pour leurs costumes. Elle a donc décidé d’arracher toutes les plantes qu'elle a entretenue depuis longtemps à l'extérieur de la cour de sa maison. Elle se dit aujourd’hui excédée par ces comportements d’incivisme. Ecoutez-là au micro de Nicolas Suire :
©Polynésie 1ère

Pour Fabien Dinard, le directeur du conservatoire, il est vrai que le thème du gala cette année est le monde fleuri. Il ne cautionne bien évidemment pas ces vols pour autant. il appelle au bon sens des danseurs et danseuses, car le problème existe déjà depuis 25 ans :
©Polynésie 1ère