Fuite des cerveaux : le blues des étudiants Polynésiens

emploi tahiti
FUITE DES CERVEAUX : Le blues des étudiants Polynésiens
Les étudiants polynésiens de Paris ©Polynesie1ere
Ils sont diplômés, très diplômés même, mais trop pour le Fenua. Certains étudiants ont du mal à exercer sur leur île natale.
Ils sont étudiants et Polynésiens. Ils ont eu la chance de réaliser un parcours exceptionnel, mais une fois diplômés certains sont confrontés à un choix cornélien.
Hani Teriipaia, comme nombre de ses amis, est partagée entre le désir de faire carrière à l’étranger et celui de retrouver son île natale.
Angélique Le Bouter / Mourad Bouretima / Philippe Hernando
ls sont diplômés, très diplômés même, mais trop pour le Fenua. Certains étudiants ont du mal à exercer sur leur île natale. Ils sont étudiant et Polynésiens. Ils ont eu la chance de réaliser un parcours exceptionnel. Mais une fois diplômés, certains sont confrontés à un choix cornélien. Hani Teriipaia que vous allez découvrir comme nombre de ces amis sont partagés entre le désir de faire carrière à l’étranger et celui de retrouver leur île natale. Rencontre avec Angélique Le Bouter, Mourad Bouretima et Philippe Hernando ©Polynesie1ere

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live