Grève à Sabena technics : « on ne s’intéresse pas à nous ! »

emploi tahiti
Grève à Sabena technics : « on ne s’intéresse pas à nous ! »
©Polynésie.la1ère

Les grévistes de Sabena technics n’en peuvent plus d’attendre. Ils attendent de rencontrer la direction du repreneur de leur entreprise, la société suisse Jet aviation. Entre 70 et 95 salariés sont aujourd’hui menacés de licenciement.

Les salariés de Sabena technics située sur la plate-forme de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, en grève depuis 15 jours forcent la direction de la société de maintenance aéronautique à discuter avec eux.

Vendredi 21 mai dans la matinée, la soixantaine de grévistes a campé devant le bureau du directeur pour lui demander de valider et faire appliquer la nouvelle convention collective. Cette dernière doit forcer le nouveau repreneur suisse, Jet aviation à embaucher le personnel menacé de licenciement.

Sabena technics a en effet perdu le contrat de la maintenance des Gardians de l’armée, un contrat qui arrive à échéance le 30 juin prochain. Cette baisse d’activité pousse le nouveau repreneur à se séparer du personnel.

Les cinq points du préavis de grève y’a aucune réponse on s’intéresse pas à nous, on veut renégocier sinon le 30 juin c’est sûr, on est dehors !

Jérôme Maurin, technicien aéronautique chez Sabena technics, délégué syndical Otahi

Après une heure de rencontre, le directeur a proposé une rencontre mardi prochain pour présenter un plan d'action.La situation des salariés va se préciser dans les prochains jours avec l’arrivée dimanche soir par le vol d’ATN de la direction suisse de Jet aviation accompagnée de la direction de la maintenance des armées.

Retrouvez l’interview de Jérôme Maurin, technicien aéronautique chez Sabena technics interrogé par Sandro Ly :