La grève à Air Tahiti s'invite à l'Assemblée

social tahiti
ASSEMBLEE DE POLYNESIE
©POLYNESIE 1ERE
Le Rassemblement pour une majorité autonomiste a profité de la séance des questions orales pour interpeler le gouvernement sur ce conflit qui dure depuis plus d'une semaine.
Joseph Ah-Scha, représentant des Marquises, s'est inquiété des conséquences de cette grève sur l'économie du pays et souhaitait avoir la position du ministre de tutelle.

Albert Solia, le ministre des transports interinsulaires s’est exprimé et le gouvernement soutient clairement la direction d’Air Tahiti. La priorité : la bonne santé financière de l’entreprise.

« Conformément à l’appel au dialogue responsable entre les partenaires sociaux lancé par le Président du Pays le soir de son départ pour Paris, nous restons en contact permanent avec les dirigeants de la société AIR TAHITI que nous soutenons dans leur objectifs de consolider la santé de l'entreprise encore très fragile. En effet, malgré des résultats très encourageants, les capitaux propres sont encore loin du niveau précédant la crise de 2008 et le report à nouveau reste en fin 2015 négatif.

Il n’est cependant pas question pour le gouvernement de s’impliquer dans un conflit qui concerne une entreprise privée.
Par contre notre présence minoritaire dans le capital de la société AIR TAHITI (14%)  nous permet d’être présents au sein de son conseil d’administration, conseil qui s’est tenu avant hier mardi 24 mai et qui a largement abordé la situation sociale de la compagnie domestique. Les présentations et les débats qui ont pris place sur ce sujet ont amené le conseil de façon unanime à soutenir la direction générale dans ses options fondamentales de maîtrise des coûts, options indispensables au redressement de la société
. »

Les grévistes de la compagnie aérienne apprécieront…
Les Outre-mer en continu
Accéder au live