Grève générale ? La journée de la dernière chance

politique tahiti
Jean-Marie Yan Tu : « A Ti’a i Mua n’est pas un syndicat de patrons »
Image d'archives ©Polynesie La1ere
Les discussions continuent, ce mardi, entre le gouvernement et les syndicats au sujet du projet de réforme de la PSG (protection sociale généralisée). Le syndicat A ti'a i mua se dit prêt faire grève, mais pas aux côtés des autres formations syndicales.
C’est  en quelque sorte la journée de la dernière chance pour le gouvernement et les syndicats s’ils veulent trouver un accord au sujet du projet de réforme des retraites. Le texte doit être examiné à l'assemblée de la Polynésie française vendredi 21 septembre.

Les syndicats opposés à cette réforme ont déposé des préavis de grève générale. Le mouvement pourrait commencer mercredi si aucun accord n'est trouvé. Pour le moment, on assiste à un dialogue de sourds : les syndicats réclament la suspension du projet de loi et la poursuite des discussions, alors que le gouvernement propose de commencer par signer le texte avant de prolonger les négociations.

Le syndicat A ti'a i mua se dit prêt à faire grève, mais pas aux côtés des autres centrales. "On va peut-être bloquer la présidence, l'assemblée, mais on ne va pas bloquer le port", affirme Jean-Marie Yan Tu, interrogé par Ibrahim Ahmed-Azi.

"On ne va pas bloquer les îles."


Une réunion est, par ailleurs, prévue ce mardi entre l'intersyndicale et le Medef.