Grogne étudiante : la Polynésie reste calme

social tahiti
Grogne étudiante : la Polynésie reste calme
Grogne étudiante : la Polynésie reste calme ©Polynesie La1ere
Un classique ou presque. A chaque réforme de l'université, ses cortèges juvéniles de protestation.
C'est actuellement vrai en Métropole. A Montpellier et Toulouse, où il y a une forte communauté d'étudiants de Polynésie, les facultés de sciences humaines sont occupées.

Le motif de la grogne: un nouveau système d'accès aux filières de l'université. Ici à l'UPF, pas une banderole ou une Assemblée Générale. La vie universitaire suit son cours. En Polynésie, cette sélection à l'entrée s'appliquera comme partout en métropole, mais pas avec la même intensité.

Tout le monde a la tête aux révisions. Thierry Stampfler avec Mirko Vanfau
Grogne étudiante : la Polynésie reste calme
Grogne étudiante : la Polynésie reste calme