Heiva, la relève des collèges

danse tahiti
Heiva Taurea
©Jacques Damour
Au moment où Coco Hotahota nous quitte, certains collégiens des îles de la Société et des Tuamotu étaient eux sur la scène de Toata. Ce 3e Heiva Taure'a a récompensé le collège de Bora Bora. Un autre établissement, le collège de Taravao, a lui aussi obtenu des récompenses.
L'appréhension de monter sur la grande scène de Toata constituait le dernier obstacle dans la préparation de ce Heiva des collèges. Des semaines de préparation parfois marquées par des baisses de concentration et de discipline, voire de découragement. Mais parce que leurs deux chorégraphes étaient des filles de leur âge, le groupe du collège de Taravao est finalement allé au bout et s’est classé à la 3e place. "Le ori tahiti c'est ma passion, depuis petite je suis dedans. Donc, je me sentais capable de gérer ça", confie Dhaysie Tastevuide, chorégraphe du groupe collège de Taravao

L’autre chorégraphe du groupe, Tokahi n’a pas seulement encouragé ses camarades ces derniers mois, elle a aussi obtenu personnellement le prix de la meilleure danseuse de ce Heiva. "Il y a eu du temps pour leur apprendre, il y avait quelques danseuses qui ne savaient pas encore danser, il a fallu revenir aux bases", explique Tokahi Cadousteau, meilleure danseuse Heiva Taure'a 2020. 

Le coup de cœur du jury est allé aux musiciens et chanteurs du collège Hiro, mais c’est le collège de Bora Bora qui a obtenu les prix de la meilleure interprétation et du meilleur dossier pédagogique.