Inquiétude des coprahculteurs des Tuamotu

agriculture tahiti
(F) COPRAH MAKEMO TAHI
©DR
Les coprahculteurs des Tuamotu ne cachent pas leur inquiétude face l'arrêt d'achat de coprah par les armateurs. La raison ? Du stock de coprah serait encore disponible à Motu Uta, l’Huilerie de Tahiti n’aurait donc pas les moyens de garder de nouvelles cargaisons.
Selon l’association Katalina de Makemo aux Tuamotu, les armateurs n’achèteront plus le coprah pour une période indéterminée. En effet, une circulaire de l’Huilerie de Tahiti a été affichée à la mairie de Makemo ; cette dernière indique qu’en raison du stock encore disponible à Motu Uta, l’Huilerie n’a pas les moyens de stocker de nouvelles cargaisons.

Mécontent, le président de l’association, Tera’iarue Tahi, dénonce une prise d’otage envers les habitants des Tuamotu dont la première ressource est le coprah.

Écoutez Tera’iarue Tahi, interrogé par notre journaliste Tauarii Lee

(F) COPRAH MAKEMO TAHI.mp3


En attendant, les employés de l’Huilerie de Tahiti sont en grève depuis jeudi 2 avril. Ils réclament des augmentations de salaires et la suppression de caméras de surveillance. Actuellement en mission hors du territoire, le directeur Gérard Raoult a, compte tenu de la situation, écourté son séjour et devrait revenir assez rapidement sur Tahiti.
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live