polynésie
info locale

Intempéries : présence confirmée de la petite fourmi de feu à Papenoo

environnement Tahiti
Déchets-intempéries-Papenoo
©Polynésie 1ère
C’est officiel, la direction de l’environnement a confirmé la présence de la petite fourmi de feu (PFF) dans les amas de terre, tronc d’arbres et autres déchets ménagers qui jonchent le long de la route de ceinture au pk 19,500 à Papenoo.
Cela fait un mois et deux jours qu’une partie de la côte Est a été ravagée par des pluies diluviennes. Le bilan est catastrophique : 1 mort, près de 200 maisons détruites où partiellement endommagées, soit plus d’un milliard de francs de dégâts si l’on intègre les infrastructures publiques (routes, ponts, caniveaux).
 
Les crues ont aussi charrié des tonnes de boue et d’énormes arbres infestés… de petites fourmis de feu. L’information a été confirmée par la direction de l’environnement.

Considérée comme l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde, la présence de  « Wasmannia auropunctata » (la petite fourmi de feu) a été vérifiée le 31 décembre 2015 par les agents du service de l’environnement. Cependant ces derniers n’ont pas pu quantifier leur nombre en nids (chez la fourmi de feu il n’y a pas de fourmilière mais des nids regroupant plusieurs reines) et encore moins déterminer leur provenance, c'est-à-dire de quelle vallée elles ont été déplacées.

Un scénario auquel il fallait s’attendre puisque la petite fourmi de feu a été signalée pour la première fois en Polynésie française dans la commune voisine de Mahina en 2004. Depuis, l’espèce nuisible a colonisé plus de 800 hectares à Tahiti, 40 hectares à Moorea et 5 hectares à Rurutu (chiffres DIREN).

Cette mauvaise nouvelle a fortement limité le choix du site qui servira à accueillir les 30 000 mètres cubes de terre et autres déchets végétaux.
 

Les déchets de Papenoo seront transférés à Papenoo

 
Après plusieurs semaines de prospection et de réflexion, la direction de l’équipement a pris sa décision. Le site retenu pour l’entreposage des déchets est celui de Nivee, là où se trouve actuellement l’incinérateur de l’hôpital du Taaone.
Il s’agit d’un terrain appartenant au Pays mais qui a été affecté à la DIREN en janvier 2006. Le domaine situé en hauteur est immense, plus de 111 hectares initialement prévus pour accueillir un centre d’enfouissement technique dans les années 90. Mais le projet avait été abandonné au profit du site de Paihoro à Taravao.
 
Le gouvernement polynésien devrait ré-affecter une partie des terres de Nivee au profit de la direction de l’équipement. Dès lors que le conseil des ministres aura validé cette décision, le ballet des camions bennes pourra reprendre à Papenoo vraisemblablement la semaine prochaine.
©Polynesie1ere

 

Publicité