polynésie
info locale

Invité du journal : Roland Oldham, Président de l’Association Moruroa e tatou

nucléaire tahiti
Invité du journal : Roland Oldham, Président de l’Association Moruroa e tatou
Invité du journal : Roland Oldham, Président de l’Association Moruroa e tatou ©Polynesie La1ere
Roland Oldham a regretté que « le projet d’une étude épidémiologique lancé par le Pays soit tombé à l’eau. Cela fait un an qu’on attend ».
Selon le président de cette association qui fête ses 17 ans, « des experts japonais avaient été mandatés, mais suite aux déclarations du Docteur Sueur, on ne sait plus vraiment où on en est ». Il est revenu sur les retombées radioactives et la loi Morin : « nous nous sommes battus pour une loi d’indemnisation, mais cette loi n’indemnise pas ce qu’il faut ». Petite victoire pour  Moruroa E Tatou, la déclassification, il y a quelques années, des documents militaires « a permis de prouver que finalement, toutes les iles de Polynésie pratiquement, avaient été contaminées » .
Invité du journal : Roland Oldham, Président de l’Association Moruroa e tatou
Invité du journal : Roland Oldham, Président de l’Association Moruroa e tatou

 

Publicité