polynésie
info locale

Journée mondiale sans tabac : 41% des polynésiens sont des fumeurs

maladie tahiti
stop tabac
Dites stop au tabac ©CCO / Pixabay / Diema
A l’occasion de la journée mondiale sans tabac, la rédaction de Polynésie la 1ère s’intéresse aux chiffres. En 2010, selon la Direction de la Santé, plus de 4 Polynésiens sur 10 de plus de 15 ans et plus étaient accrocs à la cigarette.
Comme dit le slogan, « Fumer tue », le tabagisme est le premier facteur de risque du cancer. Les maladies liées au tabagisme sont responsables en Polynésie d’un tiers des décès avant 65 ans. Alors pour lutter contre ce fléau, outre des images chocs sur les paquets de cigarette, les autorités jouent également sur le porte feuille des fumeurs.

+ 38% en avril 2017

Une augmentation ferme et brutale. Depuis le 1èr avril 2017, le paquet de cigarettes a augmenté de 38, 7 % et atteint pour certaines marques plus de 1 200 francs. A titre d’exemple, le prix du paquet de tabac à rouler est passé de 750 francs à 1 000 francs, celui d’un paquet de 20 cigarettes (type Marlboro) de 750 à 1050 francs et celui du paquet de 25 cigarettes (type Winfield) de 900 à 1 300 francs. De quoi freiner, si ce n’est dissuader le comportement d’achat des fumeurs.

Chute des importations

Initialement prévue pour le 1èr décembre 2016, l’augmentation du prix du tabac a finalement été mise en application le 1èr  avril 2017, devant la grogne des importateurs. Pour ces derniers, la taxe est payée avant la mise en vente des cigarettes. Le pays leur a alors laissé le temps de renégocier avec leurs banques les garanties financières permettant de faire les avances sur trésorerie. Ceci étant, cette augmentation de tarif a eu pour conséquence la chute des importations. En effet, l’importation de tabac a chuté de 19% en 2017.

Les femmes fument plus que les hommes

Selon la dernière enquête réalisée en 2009 sur le sujet, 41% des polynésiens fument. 34 % fument quotidiennement. Le tabagisme chez les jeunes augmente et de plus en plus tôt. Les filles plus que les garçons. Pourtant, il suffirait d’arrêter de leur vendre du tabac.

En métropole, il y aurait 1 million de fumeurs quotidiens en moins en 2017, selon Santé publique France. Cette baisse historique s’inscrit dans un contexte fort de lutte contre le tabagisme, avec la mise en place de mesures importantes du Plan national de réduction du tabagisme (PNRT) en 2016 et d’une stratégie de prévention toujours plus proche des fumeurs : lancement de Mois Sans Tabac, création de la nouvelle application de Tabac info service avec l’Assurance Maladie.

En Polynésie, si vous êtes fumeur, le Centre de Consultations Spécialisées en Alcoologie et Toxicomanie propose des réunions de groupe ou des entretiens personnalisés pour vous aider à vous défaire de votre addiction pour le tabac. Ces démarches sont anonymes et gratuites.

Journée mondiale sans tabac, 41% des polynésiens sont fumeurs

 

Publicité