polynésie
info locale

Kassav' a fait zouker To'ata !

musique tahiti
Kassav
©Polynésie la 1ère
Le groupe mythique Kassav’ a soufflé ses 40 ans bougies à Papeete, vendredi 18 octobre, et a mis le feu aux planches de la scène de To'ata. Au moins 5 000 personnes ont fait le déplacement pour revoir ou voir, 26 ans après son premier passage à Tahiti, le groupe Antillais Kassav’.
La formation composée de 13 musiciens a joué durant 2h30 40 ans de tubes pour le plus grand bonheur des spectateurs. Des spectateurs de tout âges et toutes origines : des parents avec leurs enfants mais aussi une communauté antillaise venue en force pour ce concert unique. Et bien sûr, tous les nostalgiques des premiers zouks dansés pendant leur enfance et depuis largement repris par les artistes du fenua.

Des tribunes à la fosse, le public s’est laissé emporter par les sonorités caribéennes du groupe Kassav'. Jocelyne Bérouard, la chanteuse du groupe, infatigable sur scène a interprété avec le public la fameuse chanson "collé serré" et "Siwo".

Mais s’il fallait attribuer une médaille du meilleur ambianceur du groupe, c’est sans contexte Jean-Phillipe Martelly qui l’obtiendrait. Le Martiniquais a envoûté le public en lui faisant pendant une vingtaine de minutes participer à une chorégraphie dont lui seul à le secret.

Regardez un extrait du concert
 

Le groupe Kassav', c’est une formation avec un noyau dur de 5 musiciens. Jocelyne Bérouard, Jacob Devarieux Jean-Philippe Martelly, Jean-Claude Naimero, et Georges Decimus. Il y a 40 ans, ils ont inventé le zouk qui a depuis fait d’eux le groupe français le plus connu sur les 5 continents.

Kassav' est le seul groupe français à remplir des salles et des stades en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, dans les Caraïbes, dans le Pacifique, au Japon et sur le continent africain.

Vendredi soir, ils n’ont pas failli à leur réputation. Après 40 ans de succès "les papys du Zouk" ont toujours la pêche. Il faut dire que le zouk est leur seul médicament pour entretenir leur bonne santé. Ils ont promis de revenir en forme avec le feu sacré du zouk , dans quelques années...
Publicité