L'ISPF estime la chute du PIB 2020 à 8%

économie tahiti
Enquête emploi ISPF
©pixabay
En pleine crise économique post-covid 19, un bilan macro-économique de la Polynésie va être publié. La dernière étude de ce genre avait été faite sur la période 1995-2003. Désormais, c’est 2008-2018 qui est analysée. La chute du PIB pour 2020 est estimée à au moins 8% par l’ISPF.
 
Le document d’une cinquantaine de pages établi grâce à des données très précises de l’ISPF a été rédigé en partenariat avec l’AFD, l’Agence Française de développement, et l’IEOM, l’Institut d’émission d’outre-mer. Pour résumer, en Polynésie : lorsque l’investissement public baisse, c’est tout un château de cartes qui s’effondre. Ce qui démontre bien qu’il y a une fragilité structurelle de notre économie. 

En Polynésie, La dépendance économique aux transferts publics reste encore trop importante et ces investissements ont largement chuté entre 2008 et 2012. Aussi bien dans le public que dans le privé. Conséquence : moins 50 milliards de Produit Intérieure Brut (PIB), baisse de l’emploi salarié de 10%, près de 7000 emplois perdus, et une hausse du chômage de 22%. Tout cela a considérablement fait baisser le revenu des ménages en Polynésie, sur la période 2008-2012, revenu qui était largement moins que celui des ménages en Métropole.

Pendant 5 ans, le taux de croissance du PIB est resté négatif. Ce n’est qu’à partir de 2013, que la croissance a repris avec un cadre économique partiellement repensé. L’entreprenariat a été favorisé et aujourd’hui, 90% des entreprises du Fenua sont des TPE. Depuis 2013, la consommation ménages a augmenté, le PIB aussi. Les finances publiques vont mieux, l’investissement a été relancé mais en 2020, le coronavirus est venu mettre un frein à cette croissance. Reste à savoir si les mesures de soutien mises en place pendant la crise seront suffisantes. La chute du PIB pour 2020 est estimée à au moins 8% par l’ISPF.