polynésie
info locale

La résistance des barrages à l'épreuve des cyclones ?

environnement Tahiti
La résistance des barrages bientôt à l'épreuve des cyclones ?
©Polynésie 1ère/C. Plichart
Les barrages hydroélectriques de Tahiti pourraient-ils céder en cas de cyclone ? La société Marama nui a pris toutes les précautions pour assurer la sécurité de ses ouvrages. Mais ces installations ne pourront pas empêcher les crues cycloniques de sévir, notamment près des embouchures. 









A Papenoo, le souvenir du cyclone Veena est encore bien présent. Face à la force de la crue cyclonique, le pont de la rivière était devenu impraticable. 
Les barrages hydroélectriques de Tahiti pourraient-ils céder en cas de cyclone ? La société Marama nui a pris toutes les précautions pour assurer la sécurité de ses ouvrages. Mais ces installations ne pourront pas empêcher les crues cycloniques de sévir, notamment près des embouchures.

A l’époque, il y avait peu d’habitants dans la zone, aujourd’hui, ils sont 900 à redouter le pire. Comme Gisèle et ses 6 enfants :
©Polynesie 1ere
Réactualiser le plan communal de sauvegarde, la priorité de nombreux maires en cette période pré-cyclonique. La rivière de Papenoo abrite deux gros barrages, Tahinu et Anapua, ce qui suscite une angoisse supplémentaire. Comme l'indique le maire de Papenoo :
©Polynesie 1ere
Un risque étudié de près par la société Marama nui.  Des travaux ont été entamés pour remettre les installations aux normes dans les 5 vallées concernées.  Notamment ici dans la commune de Hitiaa.

Ecoutez le directeur de Marama Nui, Yann Wolff :
©Polynesie 1ere
Des travaux et des barrages qui n’arrêteront en aucun cas les puissantes crues cycloniques. Pour éviter le pire, les experts de Marama nui encouragent l’évacuation notamment l’embouchure de Papenoo et la vallée de Vaihiria, des zones particulièrement sensibles.

La résistance des barrages bientôt à l'épreuve des cyclones ?
En cas de crue cyclonique, ces habitations risquent d'être englouties. ©Polynésie 1ère /C. Plichart

Retrouvez ce reportage ce soir dans notre Ve'a de 18h30 et notre JT de 19h
Publicité