polynésie
info locale

Le jury du Heiva 2016, de A à Z

heiva tahiti
Heiva i Tahiti
Heiva i Tahiti ©Matareva
Cette année, sous la présidence de Monsieur Matani Kainuku, le jury est composé de 9 personnalités du monde de la culture, retenues pour leurs compétences dans le domaine de la culture, de la danse, du chant, de la musique et de la langue.
Le jury attribuera cette année 51 prix, pour un montant totale de 9 260 000 XPF.

Jury en danse :

Natif de Pirae,
Matani Kainukua
©Matani Kainukua
 Matani Kainuku a passé son enfance dans cette commune puis à Mahina. Issu d'une famille d'artistes, il a toujours vécu dans un environnement festif, bercé par des mélodies chantées par sa grand-mère. Pris par les études et son métier, Matani attendra longtemps avant de renouer avec la danse.
C'est vers l'âge de 20 ans qu'il revient vers la danse, la musique et les chants traditionnels et lyriques. A cette même époque, il côtoie les plus grands groupes des années 90 tels que Heitiare et Te Ra e Hiti pour la danse et suivra en parallèle une formation au Conservatoire Artistique de la Polynésie française. Enfin, les expériences multiples qu'il acquiert avec les groupes Manahau et les Grands Ballets de Tahiti lui apportent de la sérénité dans sa vie artistique.
C'est en 2004 que le groupe Nonahere voit le jour. Il participe pour la 1ère fois au Heiva i Tahiti en 2005, année où il gagnera la 2ème place en catégorie amateur et le jury lui décernera une mention groupe professionnel.
Pour la suite, la troupe remportera 3 fois le Heiva i Tahiti, en 2006, 2007 et 2008.Un parcours qui en dit long sur l'expérience et la passion de ce chef de groupe, membre du Jury du Hura Tapairu, organisateur de ce même concours à l'étranger et du championnat du monde de ‘ori tahiti il y a peu, longtemps Vice-président de la Fédération tahitienne de ‘ori tahiti, il a étéplusieurs fois membre du jury du Heiva eta été nommé cette année président du juryde ce Heiva i Tahiti 2016.


Makau Foster, invitée de l'émission Api Nui - 02 06 2016
Makau Foster, invitée de l'émission Api Nui - 02 06 2016 ©Polynésie 1ère
On ne présente plus Makau Foster-Delcuvellerie, figure emblématique du monde de la culture et de la danse traditionnelle. Originaire de l’île de Hao, elle y grandit avec ses grands-parents jusqu'à ce qu’elle soit envoyée à Hawaii pour ses études. Là-bas elle forgera tout son savoir sur les cultures océaniennes et s’enrichira de ses expériences sur la scène hawaiienne. De retour en Polynésie elle étoffe sa formation avec le non moins célèbre Coco Hotahota. Une fois prête elle lance son école de danse Tamariki Poerani qui fut l’une des premières à participer au premier Heiva des écoles sur la place Vaiete.
Toujours sur le devant de la scène culturelle, elle participe au Heiva des écoles ainsi qu’au Heiva i Tahiti en catégorie Hura Tau après avoir remporté en 1999 le 1er prix en Hura ava Tau. Tamariki Poerani a remporté de nombreux prix au Heiva. Sa directrice a été membre du jury du Heiva i Tahiti à plusieurs reprises. Experte et pionnière du ‘ori tahiti à l’international, elle enseigne depuis plus de 20 ans au Mexique, en Californie et au Japon au travers de Workshop et Masterclass.


Moeata Laughlin - Jury danse Heiva 2016
©Polynésie 1ère
Voici une autre figure emblématique du ‘ori tahiti : Moeata Laughlin, née à Tahiti elle a passé toute son enfance à Raiatea, île où elle apprend dès l’âge de 5 ans les bases de la danse traditionnelle avec sa mère adoptive. Moeata arrive à Tahiti à l’âge de 16 ans, année oùelle perd sa mère et gagne le titre de meilleure danseuse avec la troupe Tamarii Fataua. Quelques années plus tard elle se marie avec John Gabilou avec qui elle fera plusieurs spectacles de danses. En 1989, elle créée avec son mari l’école Tamarii Poerava, une des premières à participer au tout premier Heiva des écoles en 1994.
Experte également du ‘ori tahiti à l’international elle s’est rendu plusieurs fois à l’étranger faire des workshops mais aussi pour être membre du jury à des festivals, en Amérique notamment. Cette année c’est la première fois qu’elle sera membre du jury au Heiva i Tahiti, un challenge pour elle puisqu’elle a toujours été sur scène alors que cette fois-ci, c’est elle qui devra juger les prestations des groupes.

Fabien Dinard - A Tu Dire - 30/08/15
Fabien Dinard - A Tu Dire - 30/08/15
Membre du jury du Heiva 2016, Fabien Mara-Dinard est directeur du Conservatoire Artistique de la Polynésie française, Te fare Upa Rau, depuis l'année 2005. Initié à la pratique des arts traditionnels depuis son plus jeune âge, il a consacré des années à la pratique du ‘ori tahiti jusqu’à devenir meilleur danseur du Heiva i Tahiti. De 1995 à 2010 il a été le directeur de la grande troupe de danse professionnelle Temaeva, multi-lauréate du Heiva et fondée par le grand chorégraphe Coco Hotahota. Il œuvre aujourd’hui au Conservatoire avec les groupes de danse pour mettre en place une codification du ’ori tahiti et de ses pas. Pour Fabien Mara-Dinard une chose compte par-dessus tout : la danse avec le cœur et l’amour de son Fenua.


Jury en chant


Léontine Degage est originaire de Tahaa. Très investie au sein de l’église protestante, elle a longtemps œuvré dans le milieu des chants traditionnels principalement avec le groupe Tamarii Faratea. Le groupe, dans lequel elle a été perepere,a remporté de nombreux prix. C’est la première fois qu’elle participe au Heiva i Tahiti en tant que membre du jury et vice-présidente.Sa connaissance des voix en particulier en Tärava Raromatai sera précieuse au jury.

Robert Peretia est un artiste polyvalent. Il sait quasiment tout faire, de la confection de l’huile de monoi à la composition de musique. Ce musicien multi instrumentiste est originaire de Tahiti. Lorsqu’il n’est pas en train de composer une mélodie pour sa paroisse, il part à la chasse ou à la pêche afin de trouver de nouvelles inspirations pour de futures compositions. Robert Peretia a notamment suivit durant de nombreuses années Gabilou en tant que musicien et chanteur. En 2006, il est chef du groupe Tamarii Papara jusqu’en 2012 ou il décide de passer le relai à la jeunesse. Mais parmi toutes ces pratiques culturelles, c’est bien le chant qu’il préfère comme un remède pour soigner ses peines ou au contraire proclamer sa joie. Déjà membre du jury en chant il y a quelques années, c’est donc un expert en Tärava Tahiti notamment qui sera parmi lejury cette année.

Originaire de Rapa, Pierrot Faraire voit le jour le 27 février 1960. Il fait ses débuts dans le monde des arts traditionnels au sein du collège de Tubuai où il s’occupait du groupe folklorique de l’école. En 1981 il devient enseignant et  apprend aux enfants de Rapa tout ce qu’il sait sur la culture polynésienne, dans une dynamique de partage et de transmission. A la même époque il dirigea le groupe de jeune UCJG (union chrétienne de jeune gens) dans des rassemblements religieux aux Australes. En 1992, il arrive à Tahiti avec le projet de trouver un financement pour construire un temple sur son île natale et monte le groupe Tamariki Oparo pour participer au Heiva.
Il ne quitte plus le devant de la scène puisqu’en 2014, la troupe se présentait en chant et danse au Heiva i Tahiti. Cette année, il est pour la 2èmefois membre du jury en chant, notamment pour ses connaissances en Tärava Tuhaa pae, ce qu’il perçoit comme un moyen de mettre en pratique toutes ces années d’expérience et une fois de plus de transmettre son amour pour la culture.

Jury en écriture


Née le 7 septembre 1956, Denise Raapoto est originaire de la commune de Teva i Uta. Elle trouve sa passion dans l’enseignement et durant sa carrière elle initie ses élèves au chant traditionnel.
En 1999 elle rejoint le centre de recherche et de documentation pédagogique de Polynésie française(CRDP) dans la cellule reo ma’ohi et devient membre de la l’Académie Tahitienne en 2003, mettant tout son savoir au service de sa langue natale.
Auteur compositeur à ses heures perdues, elle écrit des chants pour les écoles et pour sa famille en s’adaptant aux thèmes qu’on lui propose. Attachée à sa culture et à la langue ma’ohi, elle ne manque pas une occasion de participer à des actions culturelles. Elle se fera aider par un comité de lecture composé dequatre autres académiciens : Etienne Raapoto, Vina Aiho, Joana Nouveau et Léonard Tauapaohu. La voici une nouvelle fois membre du jury en écriture dans un domaine où elle excelle…

Jury en percussions


C’est une seconde nomination pour Carlos Tuia, qui a tout son sens au regard de son expérience en matière de percussions traditionnelles. Il débute en tant que musicien avec Tahiti Nui en 1974 sous la houlette de Paulette Viennot, et poursuit son parcours en 1977 dans le groupe Heiva de Madeleine Moua, le groupe Moana Nui en 1984, Tauraa Atua en 1986 (amateur) et 87 (professionnel). Son groupe, Kei Tawhiti, remporte en 1993 le 1er prix en Hura ava tau puis en 1998 le 1er prix en Hura tau.
Quand il ne frappe pas pour le Heiva, il fabrique des instruments, et quand l’heure des festivités du mois de juillet approche et que le rythme des to’ere et le son des pahu retentissent, ils expriment toute sa passion. En effet depuis l’âge de 16 ans, Carlos baigne dans le milieu des arts traditionnels. A ses débuts il dansait pour sa Paroisse et a participé à de nombreux spectacles en son nom. Aujourd’hui chef d’orchestre, auteur-compositeur et costumier, c’est un musicien doté d’une ouïe fine qui apportera toutes ses compétences au jury cette année…
Affiche Heiva iTahiti 2016
Affiche Heiva iTahiti 2016 ©Maison de la culture

 

Le jury du Heiva I Tahiti est élu par les chefs de groupes, parmi une liste de personnalités qu'ils constituent eux-mêmes. Le Président du Jury, quant à lui, est désigné par le Ministre de la Culture, parmi les membres élus.
Publicité