Le "Mahana Beach" : découvrez le projet hawaïen en direct

tourisme tahiti
mahana1
Une tour voile de 106 mètres de haut icône du projet pour un hôtel 6 étoiles
Après le projet du français "Architecture studio" jugé pas assez ambitieux par le jury, c'est autour de la société hawaienne de porter ses planches d'architecte à la présidence. "70 international" va être auditionnée pendant au moins deux heures.
9H01 Les premières photos. Le complexe comportera 3127 clés au total pour l'accueil des touristes

mahana2

Une marina hôtel et un condominium de 370 chambres

mahana3

 

Des hôtels 5 et 6 étoiles


 

mahana5

 

9H30 On connait le détail des 10 hôtels dont 4 "grand luxe" à 6 étoiles qui sont proposés par les hawaiens. A côté de la grande tour à voile, icône du projet mais qui ne regroupera que quelques dizaines de chambres, et qui abritera aussi un casino et une salle de spectacle, seront implantés des bungalows sur pilotis côté Tata'a, mais aussi une autre série au delà du chenal près du récif.
En lieu et place de l'ancien "Maeva Beach" trônera un hôtel Resort & Spa 5 étoiles d'une capacité de 328 chambres. Au niveau du remblai d'Outumaoro est prévu un hôtel Resort 4 étoiles de 348 chambres. Juste à côté les architectes ont dessiné un parc public avec un terrain de beach soccer et un club de va'a.

En allant vers la Marina Taina, découvrez aussi le  "marina hôtel condominium" 4 étoiles avec ses deux tours de 105 mètres de haut (voir notre photo plus haut) pour près de 600 chambres. Une promenade est prévue de la Marina à la pointe Tata'a. Enfin un hôtel 3 étoiles comprendra 813 chambres. Le projet hawaien mise donc la diversité des gammes de produits.

9H40 La satisfaction du Président Gaston FLOSSE, séduit par l'"accent mis sur la navigation ancienne et la culture polynésienne", ainsi que le développement durable. Il est vrai que "l'hôtel beach" sera lui un bateau en forme de pirogue double, de 144 chambres, standing 6 étoiles

UNE PISCINE A VAGUE ARTIFICIELLE

9H45 Une promenade est prévue de la Marina à la pointe Tata'a, ainsi qu'une grande plage de sable blanc. Aux alentours du rond point bel air actuel prendrait place un parc aquatique en forme de tortue avec piscine à vague artificielle, un village tahitien ainsi qu'un court de tennis et un practice de golf. Enfin en lieu et place de l'ex "terrain des Paukumotu" un centre de "bien être" verrait le jour ainsi qu'un centre commercial.
Info pratique: le projet comprend la mise en place de navettes directes entre l'aéroport et le complexe.

10H10  Le coût total estimé, main d'oeuvre comprise, est estimé à 251 milliards de FCP.

11H40 Pour le Président FLOSSE, "c'est le dossier techniquement, le plus complet. Mais il n'y a pas d'investisseurs. Il faut trouver l'argent".

Pour info, le Pays est propriétaire des 3 projets préselectionnés parmi 11 dossiers. Ces complexes ne peuvent donc se réaliser ailleurs qu'en Polynésie. Mais le gouvernement peut choisir de panacher les idées des 3 cabinets d'architectes.

16H30 Communiqué de la Présidence:

Le jury prend connaissance du projet hawaiien Group 70 International
 
Le Président Gaston FLOSSE a pris connaissance ce matin en présence des membres du jury du projet du cabinet hawaiien Group 70 International. La présentation s’est faite dans les mêmes conditions que le projet chinois de Forebase, la veille, et le projet français d’AS Architecture Studio, hier après-midi. La présentation a été assurée par Francis ODA architecte principal du cabinet Group 70 International et Jean Michel GROS ingénieur du bureau d’étude local Vaihupe.
 
Le groupement hawaiien a construit son projet autour de trois axes principaux : s’intégrer à la communauté locale partant du principe que les touristes qui viennent veulent expérimenter un pays, une population et une culture ; définir la masse critique du projet pour qu’il ait l’impact attendu sur l’économie locale ; faire entrer le projet dans le développement durable en terme d’énergie et d’exploitation.
 
Le projet qui se nomme Tahiti Mahana Beach Resort and Spa est dense et s’articule autour de cinq hôtels de trois, quatre, cinq et six étoiles et d’un Resort-spa totalisant 2229 clefs, de condominiums d’une capacité de 899 clefs dont deux tours de 80 mètres chacune, soit un total de 3128 clefs. L’hébergement se prolonge près du récif par des bungalow-suite exclusif sur l’eau d’une superficie chacun de 208 m2. La partie hôtelière est complétée par toute une série d’activités et de commerces, comprenant un parc public, une marina, un village tahitien dédié aux artisans, un centre de conférence, un casino, un parc aquatique avec vagues de surf, un centre de bien être, un practice de golf et des tennis, un bowling, un complexe de cinémas avec un théâtre, un centre commercial et d’affaire. Le complexe est traversé par deux promenades, l’une autour des commerces et des boutiques, l’autre le long des plages, au nombre de quatre. L’hôtel six étoiles, une tour de 106 mètres en forme de voile de pirogue polynésienne sera l’élément architectural qui assurera la signature du Resort qui pour l’ensemble utilise un mix des formes modernes et traditionnelles en référence directe avec la culture polynésienne.
 
Aucun parking le long des voies d’accès du complexe, chaque partie du complexe dispose de ses propres parkings, le plus grand étant celui du centre de conférence qui dispose à lui seul de 2140 places pour les voitures et une capacité de 5000 places assises pour les spectateurs. La salle des banquets de 2000 m2 peut accueillir 2000 personnes, dont 1500 assises à tables.
 
Les promoteurs sont persuadés que le Resort ainsi conçu correspond à l’image polynésienne et qu’il valorise sa culture tout en intégrant sa population qui a accès à l’ensemble du complexe. Jugeant la destination polynésienne plus authentique que celle de Hawaii, ils estiment que l’avenir du tourisme est à Tahiti et le complexe est dimensionné pour répondre à ce défi. Aux yeux de Monsieur ODA et de potentiels investisseurs qu’il aurait approchés, la destination polynésienne est largement sous évaluée aujourd’hui. Elle jouit pourtant de tous les atouts attendus : elle est belle, authentique, sure et stable. Le projet est conçu pour répondre à deux attentes essentielles des touristes dans le monde, le shopping et la nourriture ; aussi la part belle est faite aux boutiques ainsi qu’aux restaurants.
 
Le taux de remplissage de Hawaii est actuellement de l’ordre de 85% assurent les promoteurs du projet qui pensent que ce taux pourra être atteint par le Tahiti Mahana Beach Resort and Spa d’ici dix ans.
 
Le projet hawaiien prévoit de remblayer la partie littorale, comme cela est possible et d’utiliser le maximum de surface. Le remblai d’une superficie totale de 19,7 hectares porte la superficie du domaine à 52 hectares ce qui permet la grande capacité hôtelière et la densité très diversifiée de l’offre d’activités proposées par le projet hawaiien.
 
Il nécessitera l’emploi de 10.000 personnes dont 4.300 pour le gros oeuvre et 2.800 pour les corps techniques. Avec une superficie totale de 870.000 m2 de parking et de surface couverte le projet est estimé à 251 milliards, dont 13 milliards sont consacrés à la construction d’un SWAC pour assurer la climatisation du complexe.
 
Le projet présenté est apparu très abouti, plus respectueux du cahier des charges, y compris dans la prise en compte des multiples contraintes liées à l’évacuation des eaux pluviales, au traitement de déchets, à l’alimentation en eau potable et à la fourniture en énergie, y compris les accès et la circulation au sein du complexe.
 
Le jury se réunira samedi matin à la présidence à 9H.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live