polynésie
info locale

Le questionnaire ESTA sera davantage sécurisé

monde tahiti
ESTA
Ce lundi, les Etats-Unis ont annoncé un durcissement de leur programme d’exemption de visa (ESTA) dont bénéficient près de 40 pays alliés.


Le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Maison Blanche Ben Rhodes, qui s'exprimait à Paris ce lundi, a expliqué que la sécurité intérieure avait renforcé certaines mesures avant même les attentats de Paris et que le ministère réagirait désormais plus promptement. "Nous avons toujours été préoccupés par le fait que le flot de combattants étrangers qui entrent et sortent d'Europe est beaucoup plus important qu'aux Etats-Unis", a-t-il relevé.

Pour l’agent consulaire des Etats-Unis en Polynésie, cette mesure vise à renforcer les contrôles. Conséquence directe pour les demandeurs du questionnaire ESTA comme les voyageurs polynésiens : un élargissement du questionnaire.

Christopher Kozely est au téléphone de Tauarii Lee

Christopher Kozely

De fait, les autorités américaines décortiquaient déjà avec minutie les demandes de visa déposées par des citoyens de pays en guerre. Désormais, les visiteurs des 38 pays bénéficiant du dispositif ESTA vont devoir déclarer leurs séjours dans les pays qualifiés de "réservoirs à terroristes" par le ministère américain de la sécurité intérieure. Leurs demandes seront examinées avec davantage d'attention par les services américains qui, en contrepartie, vont coopérer plus étroitement avec les polices et le renseignement des pays partenaires.

Les agences fédérales américaines vont également oeuvrer avec les autorités des pays ayant accès au programme d'exemption de visa afin de les aider à collecter des données biométriques, ont indiqué des responsables américains.
ESTA 2
Le ministre de l'Intérieur Jeh Johnson a pressé le Congrès, dominé par les Républicains, d'octroyer des financements supplémentaires pour amplifier les contrôles des passagers aériens et pour augmenter la sécurité dans les aéroports.
A l'heure actuelle 38 pays, dont 23 de l'Union Européenne, la Suisse, la Norvège, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Japon, Singapour et quelques petits Etats (Andorre, Bruneï...), bénéficient de cette exemption de visa.

Environ 20 millions de voyageurs sont entrés sans visa aux Etats-Unis en 2013, selon le ministère de la sécurité intérieure, soit un peu plus du tiers des visiteurs temporaires. La seule formalité consiste à remplir un formulaire biographique en ligne, ESTA. La réciprocité est requise: les Américains peuvent aussi se rendre dans les autres pays sans visa.
Publicité