polynésie
info locale

Le 'uru à toutes les sauces

culture tahiti tahiti
festival 'uru
©Polynésie 1ère
A la maison de la culture, le troisième festival du 'uru s'est ouvert ce jeudi 12 mars pour s'achever le samedi 14 mars. Cet événement connaît depuis l'origine un franc succès et propose au public différentes manières de cuisiner le fruit de l'arbre à pain. Et vous quelles sont vos recettes ? 
Durant trois jours à la maison de la culture, le public peut découvrir le 'uru sous toutes ses formes. Ce fruit a longtemps été la base de la nourriture traditionnelle des Polynésiens et reste aujourd’hui une composante essentielle de notre alimentation. Le festival du 'uru est donc l’occasion de présenter tout son univers : les différentes variétés, ses qualités nutritives, ses utilisations culinaires mais aussi pharmaceutiques ou artisanales, son histoire, ses légendes…
 
Ismaël Tahiata / Jacques Damour

Yvette Temauri, co-organisatrice de ce festival : 

Seize exposants sont présents et chacun propose des produits transformés :  'uru en frites, en purée, en ragoût, en farine... 
festival 'uru
©Polynésie 1ère

Pour mieux comprendre comment le 'uru est cuisiné, une équipe de Polynésie 1ère est partie à la rencontre du département de l'industrie agro-alimentaire de Papara où ce fruit est au coeur de toutes les expérimentations. Pour le festival du 'uru, le personnel a décidé de concocter un gratin dauphinois et de la purée de 'uru. Pour le gratin, le fruit est découpé en quartiers puis mélangé à du lait, de la crème liquide à trois oeufs et à un peu de noix de muscade. Le plat est ensuite mis au four à une température de 170° durant 50 minutes. Pour la purée, le 'uru est découpé en macédoine afin d'être plus facilement mixé.

Démonstration en images : 


Comme l'explique Francis Vognien, le responsable du département de l'industrie agro-alimentaire de Papara, le 'uru de la variété dites "Puero" est le plus utilisé car il est le plus rentable notamment grâce à sa forme arrondie et à sa taille. Son goût est plus doux que celui des autres variétés.

Au delà de ses qualités nutritionnelles évidentes, le 'uru est un fruit qui peut se conserver plusieurs mois. La façon façon la plus simple de le consommer consiste à le faire cuire à la vapeur. 

Les explications de Francis Vognien : 


Il existe plusieurs variétés de 'uru qui étaient autrefois un fruit que l'on dégustait durant la période de disette. Au service du développement rural de Papara, quatorze variétés de 'uru ont été répertoriées. La plupart sont des variétés présentes à Tahiti, deux autres proviennent de Raiatea, le Piiapiia et le otea, et une seule a été importée des îles Samoas, la variété Ma'a fala. 

Pierre-Jean Tau du service du développement durable de Papara : 

Il existe deux méthodes de régénérescence du uru : la culture in-vitro et la multiplication des drageons. Ces derniers poussent à partir d'une racine et non d'une graine. Avec cette méthode, il convient de sectionner une racine sur laquelle un plant de 'uru a poussé pour ensuite la rempoter. Le drageon doit mesurer entre 20 et 40 centimètres, s'il dépasse cette taille, le plant a peu de chance de survivre. Dix drageons issus de variétés différentes sont actuellement exposés au festival du 'uru. 

Les explications de Pierre-Jean Tau : 


Et vous quel type de 'uru utilisez vous pour votre cuisine ? Quelle recette élaborez-vous avec ce fruit de l'arbre à pain ? Envoyez nous vos recettes et des photographies de vos plats de 'uru ! 

Retrouvez le reportage complet de nos reporters de Polynésie 1ère au journal télévisé de ce soir