Les apiculteurs n'aiment pas le sirop de miel

agriculture tahiti
miel coupé
Celui-ci est coupé. ©Polynésie 1ère
Depuis quelques semaines, des apiculteurs ne cachent pas leur colère sur Facebook après la commercialisation d’un produit nommé : "sirop miel" et qui porte l’appellation : "100% naturel".


En fait, à la lecture de l’étiquette, on comprend que ce produit est composé de miel coupé avec du fructose, du glucose et du maltose.
Dans des proportions qui ne sont indiquées.
Le prix est attractif : 1590 cfp pour un pot de 500 grammes, donc moins cher que le miel pur.
Le problème, c’est qu’il ne possède aucune des vertus du miel récolté dans les ruches par les apiculteurs. Sans compter qu’il n’a pas de qualité nutritive spécifique si ce n’est un apport en sucre important.
A priori, il ne s’agit pas d’un article de contrefaçon, car la mention "sirop"  est bien spécifiée sur l’étiquette.
La production de miel à Tahiti étant de plus en plus difficile, cette sorte de "jonglage" avec la législation devient plus facile, dès lors que la demande des consommateurs est de plus en plus pressante.

Stéphane Brouttier, apiculteur à Tahiti le confirme :

©Polynésie 1ère

Sa récolte s’est effondrée d’une tonne par mois, à moins de 200 kilos ces dernières années. Et il l’assure : l’avenir du miel en Polynésie se fera dans les îles. Avec des abeilles éloignées d’une activité humaine trop importante.

miel coupé
Son origine est mentionnée. ©Polynésie 1ère

D’ailleurs, de nombreux apiculteurs sont en passe de se former dans les Tuamotu, aux Gambier, mais aussi aux Marquises et déjà une partie de leur production est vendue à Tahiti.
En attendant, la demande s’accroit et cela permet à des industriels plutôt malins d’appâter le consommateur avec des produits qui induisent le consommateur en erreur.

miel coupé
Celui-ci vient des Raromatai. ©Polynésie 1ère