La levée de unu pour célébrer le début de Matarii i ni'a

traditions tahiti
Matarii i ni'a : le début des festivités
©Polynésie 1ère / DC
Une vingtaine de personnes étaient présentes, ce samedi 18 novembre, pour célébrer le début de la saison de l'abondance, Matari’i i ni’a. C'est avec la cérémonie du Tuhitiraa, qui consiste en la levée des Unu, des totems sacrés, que les festivités ont débuté dans la vallée de Papenoo.
La première des festivités de la saison de l'abondance a débuté avec le Tuhitiraa, qui s'est déroulé, ce samedi, au marae Toomaru dans la vallée de la Papenoo.

Matarii i ni'a : le début des festivités
©Polynésie 1ère

Cette cérémonie qui consiste en la levée des unu, des totems sacrés, est une  tradition ancestrale perpétuée par l'association Haururu. Gontrand, maître de cérémonie, raconte l'importance de déposer ces unu sur les différents sites sacrés de la vallée.

©Polynésie 1ère

Ce samedi, les participants de Matari’i i ni’a ont déposé une douzaine de unu sur trois sites sacrés de la vallée de Papenoo. La première étape, et le premier unu déposé, permet de prévenir et "d'attirer l'attention des tupuna afin de leur demander protection", explique Christine, membre de l'association Haururu, qui revient plus en détails sur le déroulé de la cérémonie.

©Polynésie 1ère

Les unu sont le symbole des ancêtres, les gardiens de chaque famille. Ainsi, une personne peut entrer dans un marae et réciter sa généalogie "pour montrer son attachement à son passé mais aussi à l'avenir", comme le souligne Christine, qui rappelle qu'un cérémonial a lieu pour entrer et sortir du marae.
©Polynésie 1ère

Une vingtaine de personnes étaient présentes, ce samedi matin, pour la cérémonie. Il y avait malheureusement peu de jeunes parmi eux. "C'est dommage que les jeunes ne valorisent pas leur culture", confie Anaïs, originaire de Nuku Hiva aux Marquises, qui participe pour la première fois à ce genre de cérémonie. Un moment émouvant pour la jeune femme.

©Polynésie 1ère


Retrouvez le reportage dans nos journaux télévisés de ce samedi 18 novembre sur Polynésie 1ère. Yves Doudoute, membre de l'association Haururu, sera l'invité du journal.