Lutte anti-vectorielle : on avance

zika tahiti
Lutte anti-vectorielle : on avance
©Polynésie 1ère
La stérilisation des moustiques testée sur un motu de l'atoll de Tetiaroa fonctionne. Ce procédé innovant pourrait devenir un élément essentiel dans la lutte anti-vectorielle.
C’est le 3e colloque organisé en Polynésie française par l’Institut Louis Malardé sur les arbovirus. L’objectif est de faire le point sur l’avancée de la lutte anti-vectorielle et contre les virus transmis par les moustiques afin de déterminer les futures priorités de recherches sur le zika et les autres arbovirus émergents.

Le moustique est l’insecte le plus meurtrier. Il est donc impératif de trouver le meilleur moyen de lutter contre ainsi que de combattre les maladies qu’il peut transmettre.

La bonne nouvelle ? Le succès de la stérilisation des moustiques sur une partie de l’atoll de Tetiaroa. Une première mondiale.

Le Dr Hervé  Bossin, chercheur à l’Institut Louis Malardé, répond à Nicolas Suire :

Maintenant que l'efficacité du processus a pu être démontrée, l'objectif est de le décliner à plus grande échelle en Polynésie française, voire au-delà. Ces recherches font déjà l’objet de l’attention des grands hôtels de Polynésie française. Elles retiendront sans doute l'attention d'autres pays tropicaux dès que la publication sera effectuée, d’ici le mois de juillet 2017.