polynésie
info locale

Lutte contre la filariose : faux départ !

santé tahiti
POD
©DR
La campagne de distribution de notézine et d’albendazole devait débuter par les écoles, mais pour des raisons administratives, la prise observée directe a été retardée.
Ce retard à l’allumage est dû tout simplement à l’absence des médicaments dans les établissements scolaires. Il faudra donc patienter encore quelques jours avant le début effectif de la campagne 2014.

Une autorisation signée des parents est nécessaires pour que les enfants puissent prendre les comprimés. Ca prend du temps, il faut récupérer chaque papier. Donc dans la plupart des écoles, les  prises observées direct ne débuteront pas avant la semaine prochaine. De plus, beaucoup d’établissements n’ont pas reçu les boites de médicaments distribués par la direction de la santé. Même en prenant un peu de retard, le processus habituel de lutte contre la filariose est de commencer d'abord par les enfants et les adolescents.

Ensuite ce sera au tour du grand public fin mars. Les traitements seront alors distribués chez les professionnels de santé, les médecins et les pharmaciens, dans les dispensaires, les hôpitaux. Du 27 au 30 mars, des stands se positionneront un peu partout à Tahiti.

Après cette date, les médicaments resteront disponibles dans les dispensaires et à l’Institut Louis Malardé jusqu’au 30 avril.

Selon une étude menée en 2010, un peu plus de 11% de la population était porteuse des parasites responsables de la filariose. L’épidémie est en régression en Polynésie. Plus de 84% de la population prend les comprimés de notézine et d'albendazole.
POD

Publicité