Au moins trois maisons endommagées par les vents violents à Mahina

intempéries mahina
intempéries mahina
Richard Taaviri, habitant de Mahina, montre les dégâts occasionnés par un raisin de mer tombé sur une maison. ©CORINNE TEHETIA/POLYNESIE LA 1ère
Ce mercredi 6 mai, aux alentours de 13h, une forte rafale de vent s'est abattue sur la commune de Mahina, occasionnant des dommages sur au moins trois maisons. Il n'y a pas de blessés à déplorer.
Une forte rafale de vent a soufflé ce mercredi 6 mai, aux alentours de 13h, à Mahina, de courte de durée, mais suffisamment intense pour occasionner des dégâts autour de la Pointe Vénus. "En même pas cinq minutes, explique Sandrine Pua. Heureusement, les enfants ont couru, sinon ils seraient morts."
Au moins trois maisons ont été endommagées, à Hitimahana. Des arbres se sont abattus sur les toitures, occasionnant des coupures d'électricité.

Il n'y a pas de blessé à déplorer, mais les occupants ont eu peur : "J'étais dans la cuisine, en train de faire mon poisson cru, raconte Lisette Pua, une sinistrée. Tout d'un coup, le vent est venu. J'ai chassé les enfants qui étaient sur la terrasse. Le raisin de mer, puis le uru, puis le autera'a et le sapin sont tombés juste là. On a tous eu peur pour les enfants."

Habitant le même quartier, c'est la première fois que Richard Taaviri voit cela : "J'étais en train d'attacher les hameçons pour les ature. Au moment où la rafale de vent s'est levée, c'était vraiment fort.[...] Il y a trois maisons touchées. Heureusement, j'ai crié 'courez !' et les enfants ont couru."

Le maire de Mahina, Damas Teuira, est arrivé sur place pour estimer les dégâts : "nous allons évaluer s'il faut évacuer des personnes pour ce soir. Nous allons déclencher notre centre d'accueil."

Dans un communiqué, EDT informe que de nombreux incidents ont été constatés sur le réseau électrique autour de l’île, en raison des intempéries. Des équipes d’intervention d’urgence sont déployées, afin de rétablir une alimentation électrique normale dans les meilleurs délais.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live