Radio Bleue Mahina : les dirigeants à la barre

justice mahina
Fiché S au tribunal
©Patita Savea ; Polynésie 1ère
Emile Vernaudon, Gilles Tefaatau et Joinville Pomare comparaissent le 17 janvier pour détournement de fonds publics.
Jugés au tribunal correctionnel ce matin, l’affaire politico-financière met en cause l'ancien maire de Mahina (Emile Vernaudon), son ancien directeur de cabinet (Gilles Tefaatau) et l'ancien président de l'association gérant Radio Bleue (Joinville Pomare) pour détournements de fonds publics, abus de confiance, faux et usage de faux.

La justice leur reproche d'avoir détourné les subventions attribuées à des fins politiques. "Pourquoi le Trésorier Payeur Général a-t-il laissé faire ?", demande Emile Vernaudon à la barre. "Tout le monde savait que Radio Bleue était une radio politique", se défend Gilles Tefaatau.

Dans son réquisitoire, le Procureur a demandé 1 an de prison ferme, 10 millions de Fcp d'amende et 5 ans d'inéligibilité à l'encontre d'Emile Vernaudon. Pour Joinville Pomare : 6 mois de prison ferme, 5 millions de Fcp d'amende et 5 ans d'inéligibilité. Et pour Gilles Tefaatau : 4 mois de prison avec sursis, 1 million de Fcp d'amende et l'interdiction d'exercer dans la fonction publique.

L'avocat d'Emile Vernaudon a quant à lui, plaidé la relaxe de son client.

La décision sera rendue le 28 mars prochain.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live