Retrouver la sensation de glisse grâce au surfeur Dargent

surf mahina
Handisurf
©Polynésie la 1ère
Ce matin à Ahonu, une dizaine de surfeurs handicapés se sont essayés à la glisse munis de prothèse spécialement étudiées. A l'origine de ce projet, un autre surfeur, Dargent celui-là puisque c'est son nom. Egalement amputé, il a fait profiter de cette avancée technologique à d'autres handisurfeurs.

"J’ai hâte d’essayer !" Un cri du cœur partagé ce dimanche matin par des surfeurs novices ou d’anciens surfeurs privés de glisse.

Leur point commun : ce sont des victimes d’accidents ou de maladies qui ont été amputées. Et jusqu’à récemment, aucune prothèse ne leur permettait d’aller à l’eau.

Mais la ténacité d’un surfeur, gravement blessé par un requin à la Réunion en 2011, a permis la mise au point de prothèses adaptées.

Handisurf
©Polynésie la 1ère

 

Elles sont aujourd’hui testées par les spécialistes. "On est en train de lui faire essayer un nouveau genou qui va être spécifique au surf, aux sports de glisse", dit Hine, prothésiste. "Ca nécessite des petits réglages, par exemple des retours à l'extension et à la flexion diu genou, pour que le genou soit un peu plus réactif, plus mou...et on adapte en fonction de ces sensations", ajoute Amandine, elle aussi prothésiste.

Le maître d’œuvre de ce projet c’est Éric Dargent, surfeur également comme le héros de bande dessinée du même nom. 

Handisurf
Eric Dargent, avec la casquette. ©Polynésie la 1ère

 

Il a réuni la fédération polynésienne de surf, le sport adapté, Pacific Ortho et leur a parlé de son association, créée pour remettre sur une planche  des personnes handicapées. "Je me suis retrouvé amputé il y a 10 ans, il n'y avait pas de prothèse, ce n'était pas possible de surfer debout. On a créé des prothèses... Aujourd'hui, on peut arriver avec des prothèses, montrer que c'est possible de se mettre debout. Ce n'est pas facile, ni pour les valides, ni pour les handi...Mais on voit qu'ils y arrivent allongés ou debout", détaille Eric Dargent, fondateur de l’association Surfeurs d’Argent.

Handi surf
Tekori Moreno. ©Polynésie la 1ère

 

Expérience à 100% plébiscitée. "Ce retour à l'eau avec une planche de surf, c'est vraiment une bonne reprise avec cette équipe des surfeurs d'argent...C'est une nouvelle sensation, c'est comme un enfant qui commence à pédaler sur son vélo", déclare ému Tekori Moreno, rameur et ancien surfeur.

Ce matin, c’était un essai, semble-t-il transformé. Maintenant de telles prothèses ont un coût, plutôt élevé.

Et c’est le second combat du surfeur Dargent : trouver des financements pour tous ces amateurs privés de glisse.