polynésie
info locale

Mangues à 250 000 cfp au Japon : le prix de la tradition

insolite tahiti
Mangues à 250 000 cfp au Japon : le prix de la tradition
©sebenaustralie.over-blog.com
Hier au Japon, deux belles mangues ont été vendues au prix de 300 000 yens, soit 250 000 cfp lors de la première vente aux enchères de ces fruits pour la saison. En Polynésie, payer un tel prix est tout simplement impensable. Mais au Japon, c’est « monnaie courante », car c'est une tradition.
L’année dernière, un article de l’AFP expliquait pourquoi certains fruits étaient vendus si chers au Japon.  "Au rayon fruit de certains grands magasins et épiceries fines, l'étranger qui débarque peut se demander s'il ne s'est pas trompé et est entré par erreur dans une bijouterie.
Raisin, pommes, poires, pêches, abricots sont "présentés" comme des trésors. Les formes doivent être parfaites. Ici, on ne vend pas au kilo, mais parfois juste à l'unité: une pomme, une grappe de raisin noir. Les grappes de raisin sont elles aussi vendues à l'unité, quasiment comme des colliers sur un présentoir…
En matière de prix, le touriste a de quoi parfois tomber à la renverse.

Mangues à 250 000 cfp au Japon : le prix de la tradition
©bio-info.com


En juillet 2012, une seule grappe de raisin "Ruby Roman", une variété originaire de la préfecture d'Ishikawa (centre-ouest) s'est vendue 400 000 yen, soit environ 3 000 euros (358 000 cfp) ! Ce qui met le grain, même s'il est gros comme une balle de ping pong, à 82,30 euros (9820 cfp)...
Mieux : chaque mois de mai se déroule une vente aux enchères aux prix délirants pour deux melons parfaitement rond et sans le moindre défaut de la région d'Hokkaido, la grande île du nord du Japon. Cette année la paire, présentée dans des boîtes en bois comme des grands crus de Bordeaux, a été adjugée à 1,6 million de yen, près de 12 000 euros (1 432 000 cfp) !

Dites le... avec des fruits

Même par temps de crise, les Japonais ne regardent pas à la dépense pour acheter, et surtout offrir des fruits, un cadeau très estimé au pays des "omiyage" (prononcer: omiyagué), ces petits cadeaux qui sont essentiels au lien social.
"La plupart de nos clients achètent des fruits pour faire des cadeaux, c'est pour cela que nous recherchons les meilleurs produits à travers tout le Japon", explique Yoshinobu Ishiyama, gérant d'un magasin Sun Fruits dans le centre de Tokyo. "Il faut que les produits soient exceptionnels, et surtout délicieux au goût".

Source AFP
Publicité