Mode d'emploi d'une primaire

politique tahiti
élection urne
©AFP
Les primaires à droite comme à gauche en vue des élections présidentielles sont désormais lancées. Celle de la droite et du centre se déroulera en novembre. Pour la gauche, elle est prévue pour janvier 2017. Mais, comment fonctionne une primaire ?
Une primaire est une élection interne. Elle sert à désigner le candidat qui se présentera aux présidentielles de 2017. La primaire de droite et du centre est prévue pour novembre, celle de gauche en janvier prochain.

Les sept candidats de la primaire de la droite et du centre se sont affrontés ce jeudi 13 octobre, lors d’un premier débat télévisé. Il y en aura trois au total. Pour la primaire, tout le monde est invité à voter. Deux conditions sont cependant exigées : signer une charte disant que vous soutenez les valeurs de la droite et du centre, et payer une participation de l'ordre de 2 euros soit 250 fcp. En effet, l'organisation de ces primaires coûtent cher  : entre 600 et 900 milions de fcp.

Deux favoris à droite


Les scrutins sont organisés sur Tahiti les 19 et 26 novembre entre 7h et 19h. Treize urnes seront disposées à Tahiti et dans les îles : Moorea, Bora Bora, Huahine, Raiatea, Hao, Rangiroa, Nuku Hiva, et Rurutu. Parmi les sept candidats de la primaire de la droite et du centre, deux partent déjà favoris dans les sondages : Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

A noter d'ailleurs que l'ancien président de la Polynésie française, Gaston Flosse, semble s'être rapproché de Nicolas Sarkozy lors de son séjour à Paris. A son retour à Tahiti, hier, le Vieux Lion a confirmé que des discussions étaient en cours avec le parti Les Républicains pour soutenir Nicolas Sarkozy. Du côté du Tapura Huiraatira, le choix n'est pas encore fixé.

Hollande se présentera t-il ?


Si la droite organise sa primaire, la gauche aussi, comme en 2012. Elle aura lieu à la fin du mois de janvier 2017. L'actuel président de la République, François Hollande, n'a pas encore dit s'il allait ou non y participer. Mais il n'est pas encore certain s'il sera possible de voter au fenua, faute de relais du Parti socialiste.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live