polynésie
info locale

Une mule est morte en transportant de l’ice

trafic de drogue tahiti
Une mule est morte en transportant de l’ice
©Polynésie la 1ère
Selon nos informations, les faits se sont déroulés en mars 2018 à Papara. En revenant de Los Angeles, un quadragénaire qui transportait la méthamphétamine a succombé car 4 boulettes ont éclaté. Une enquête est en cours.


 
C’est une première... Une mule revenant de Los Angeles et transportant de l’ice in corpore est morte. Selon nos informations, le drame s’est déroulé en mars 2018. Un homme a ingéré près d’une quarantaine de boulettes d’ice soit environ un demi kilo. Mais, le retour à Tahiti ne s’est pas achevé comme prévu : 4 des 37 boulettes de méthamphétamine ont éclaté. La mule revenue sur le territoire tard le soir, s’est rendue à son domicile à Papara. A son réveil pendant qu’elle prenait son petit-déjeuner, elle s’est écroulée. Malgré les tentatives de réanimation prodiguées par son entourage, la victime a succombé.

L’histoire de la mort du quadragénaire était connue du milieu du trafic d’ice. Lors d’un récent procès devant le tribunal correctionnel sur un réseau de méthamphétamine, l’un des prévenus y a d'ailleurs fait référence. Toujours selon nos informations, suite à ces déclarations, le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour empoisonnement. Une information judiciaire a ensuite été confiée à un juge d’instruction.
Cette procédure a permis, au début du mois, l’exhumation du corps de la victime. L'enquête dirigée par la section de recherche de la gendarmerie est toujours en cours.

 

Des risques inconsidérés


A Papara, l’homme a été rapidement enterré sous une épaisse dalle de béton. Quand il a fallu sortir le corps, devant l’inefficacité du marteau piqueur, la société de pompes funèbres a utilisé un tractopelle. L’autopsie de la victime a révélé la présence d'environ 40 boulettes d’ice dans son organisme. Autre particularité de ce dossier, la mule en question a ingéré la drogue alors qu’habituellement les mules les dissimulent dans le vagin ou l’anus.

Des hommes et des femmes souvent dans le besoin prennent le risque d’être contrôlés et arrêtés avec de la drogue dans leur organisme.
Pour 2 millions de Fcfp, parfois moins, ces mules acceptent de mettre leur vie en danger. Pour la première fois, l’une d’elles n’a pas survécu.
 
une mule est morte en transportant de l’ice
Publicité