polynésie
info locale

Municipales : fake de campagne

élections paea
municipales info ou intox
©POLYNESIE LA 1ère
Zoom pour la campagne sur le Net : les infos et les intox relayées par les candidats. Exemples avec l'eau à Paea et les déchets à Faa'a.

Il ne faut jamais croire tout ce que l'on voit sur la toile, surtout en période d'élections. Aujourd'hui, la rédaction décortique pour vous deux publications à Paea et Faa'a. Alors, info ou intox ?

Eau de baignade "bonne" à Paea ?


Paea, trois candidats déclarés, dont le maire sortant Jacqui Graffe. Le week-end dernier, un internaute s’était ému des rejets d’eaux usées dans le lagon de Tiapa. Un problème qui ne date pas d’hier. La commune avait rapidement réagi, lundi 24 février, avec un communiqué assez transparent dans lequel elle disait bien connaître le problème et s’engageait à le régler.

Communiqué de la commune de Paea

Mais, dans l’après-midi même, changement de braquet avec ce post Facebook de la commune, dans lequel elle assure que "la qualité de l'eau de baignade à Tiapa est bonne".
Post Facebook de la commune de Paea
Sur son compte Facebook, la commune de Paea assure que "la qualité de l'eau de baignade à Tiapa est bonne."
Photo de l’eau avant et après le traitement, à l’appui :
eau Paea
La commune de Paea publie une photo de l'eau de la station d'épuration, avant et après traitement.
Sauf que la couleur de l’eau n’a rien à voir avec sa quantité de bactéries. Les bactéries sont transparentes. Et selon le dernier rapport du Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique, les eaux rejetées ne sont conformes qu’à 50% et cette station de Tiapa pollue bien le milieu naturel. Et ce n’est pas un seul prélèvement. Les résultats sont basés sur 40 prélèvements, à raison d’un prélèvement par mois. Donc, la qualité de l’eau de baignade n’est PAS BONNE à Tiapa.

Pourtant, l’assainissement est une des obligations des communes, avec les ordures et l’eau potable. C’est inscrit au CGCT (Code général des collectivités territoriales). Une obligation des maires à remplir avant le 31 décembre 2024, c’est donc pour cette mandature à venir.

Mais Paea n’est pas la seule mauvaise élève. Tautira aussi compte un émissaire qui rejette ses eaux usées sur la plage. Et Arue, tortue d’or pendant longtemps pour les déchets, mais plus gros bonnet d’âne pour l’assainissement avec deux émissaires : au Tombeau du Roi et derrière un restaurant. Et lorsqu’on compare avec la carte des eaux de baignade, ça matche avec les eaux impropres à la baignade. Attention, car les maires sont responsables en cas de problème sanitaire.
assainissement
Paea, Tautira et Arue comptent des émissaires défectueux qui se déversent dans le lagon de Tahiti. ©POLYNESIE LA 1ère


Factures 4,5 fois plus élevées avec Fenua Ma ?


A Faa’a, ce sont les déchets qui mobilisent la toile, dans cette commune la plus peuplée de Polynésie. Un internaute a réalisé une vidéo qui rappelle la situation de la décharge de Saint Hilaire : problèmes environnementaux, sanitaires et fonciers. Elle totalisait plus de 18.000 vues après trois jours de publications et ça continue de grimper.
La vidéo rappelle aussi que le maire sortant, Oscar Temaru, s’était engagé dans un courrier en 2009 à instaurer le tri sélectif avec la SEP, l’ex-Fenua Ma.

Ce projet n’a jamais vu le jour et il n’est pas question non plus pour l’équipe sortante de le mettre en place d’ailleurs. Lundi 24 février, les équipes du Tavini publient ce post censé comparer les tarifs : redevance actuelle à Faa’a 20.000 Fcp (ce qui n'est pas le plus bas en Polynésie, contrairement à ce qui est affirmé). Avec Fenua Ma, ça serait : 89.000 F.
C’est faux, mais un petit peu vrai quand même. Les tarifs pratiqués dans d’autres communes qui adhèrent à Fenua Ma pour les déchets varient entre 31 000 Fcp, le plus cher à Papeete, et 6 000 Fcp à Taravao.
redevance déchets
Redevance déchets dans quelques communes de Tahiti et Moorea. ©POLYNESIE LA 1ère

Toutes ces communes adhèrent à Fenua Ma et aucune ne facture sa redevance déchets 89 000 Fp à ses administrés.
En fait, les communes compensent les coûts réels, en puisant dans leur budget annexe. Et le coût réel du traitement des déchets triés, se situe entre 75 000 Fcp et 100 000 Fcp effectivement, selon les communes.
Donc, aucune commune n’arrive à équilibrer son budget déchets, mais aucune commune ne facture 89 000 Fcp non plus.
La liste d’Oscar Temaru mélange la facturation aux administrés et le coût réel pour les communes.

Parmi les autres candidats en lice à Faa'a, Jean-Christophe Bouissou, de la liste Tapura Huiraatira no Faa'a :
La liste Tamarii Faa'a i'oa, menée par Teura Tarahu-Atuahiva :

La liste A ti'a mai, menée par Heia Parau :

Te rima hono, menée par Aldo Stergios :
La liste Amuitahiraa no Faa'a, menée par Jean Temauri :