publicité

Nouveau renvoi en justice pour le golf de Temae

Lundi matin, le tribunal mixte de commerce de Papeete examinait une nouvelle fois le dossier de redressement judiciaire de la société South Pacific Golf and Resorts Development. Un repreneur potentiel américain s’était fait connaître...

© (D.R.)
© (D.R.)
  • Pierre Emmanuel GAROT avec Miri TUMATARIRI
  • Publié le , mis à jour le
Mais son offre s’est révélé en-dessous des espérances de Jean-Louis Gregorie, le président de la SPGRD. Du coup, le dossier a de nouveau été reporté au 13 avril prochain. C’est la 9ème fois. Jean-Louis Gregorie, pour autant, ne baisse pas les bras: "On a eu un renvoi espéré à deux mois pour voir si on pouvait remplir certaines conditions. Et notamment si moi-même, en tant qu'actionnaire de la SPGRD, je pouvais déposer des fonds pour amorcer un plan de continuation et essayer d'avoir le temps de récupérer les sommes que l'on nous doit. Et ça donnerait du temps pour voir les créances que l'on nous doit, parce qu'on a vendu des terrains pour 1,1 Milliard de FCP, on a un dépôt à la Banque de Tahiti qui est bloqué de 300 Millions de FCP, donc ça fait déjà là un total de 1,4 Milliard de FCP. Avec cette somme, on peut facilement rembourser les dettes et continuer à faire fonctionner le golf".

Le golf est en proie à de lourdes difficultés financières depuis plusieurs années. Pourtant le tribunal avait prolongé la période d’observation au 9 février.
Pour sortir le golf de cette situation, Jean Louis Grégory avait aussi rencontré des investisseurs chinois à la fin de l'année 2014. A l'époque, il déclarait ne "pas être très optimiste sur un possible investissement des sociétés Hainan et Forbase: j’ai rencontré Hainan et Forbase, malheureusement ces sociétés chinoises n’ont encore signé aucun accord avec le territoire et c’est cela le drame, ils ne peuvent pas prendre de position puisque ils ne savent pas si leur projet va déboucher avec le territoire. » avait-il indiqué à nos confrères de Radio 1.
En revanche, le gérant a eu de meilleurs contacts avec le président du groupe Tian Rui International Investment, qui s’occupe du projet aquacole de Hao.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play