Règlement de comptes au conseil municipal de Paea

politique paea
conseil municipal de Paea
©Polynésie la 1ère

Le 3 juin, le maire de Paea avait réuni son conseil municipal pour destituer deux de ses adjointes suite à une agression physique. Antony Géros a demandé lors d'un nouveau conseil municipal extraordinaire la destitution de cinq adjoints au maire. Explications. 

Antony Géros détient la majorité du conseil municipal de Paea mais une petite majorité avec une seule voix d’avance. 17 élus contre 16 ont voté la destitution de cinq adjoints au maire, ce mardi : quatre Tahoeraa et une Tavini. La Tavini, c’est Madeleine Teahua, elle a perdu ses fonctions. Idem pour Mike Chong Ayou, le 1er adjoint, Jeanne Cheung, qui était déjà sur la sellette avec Madeleine, Roger Malardé et Katty Raioha.

Cinq adjoints sur neuf ont perdu leur fonction. Une sanction que le maire dit avoir prise à cause du vote d’il y a plusieurs semaines. À l’époque, il n’avait pas eu la majorité. "Comme ce sont des personnes de ma majorité, il a été très facile pour moi de savoir qui avait voté comme ils ont voté. Donc, j'ai fait le retrait de délégation supplémentaire", confie le tavana. Au sein du Tahoeraa, on dit ne pas comprendre la décision, mais aussi vouloir continuer de travailler avec lui. "Je dois référer des décisions qui ont été prises ce matin par le conseil municipal (...) Derrière, probablement qu'il y aura des actions pour essayer de tempérer un peu la situation", explique Mike Chong Ayou, ex-premier adjoint au maire. 

Pour le seul membre destitué du Tavini, le maire se met en porte-à-faux, aujourd’hui. "Est-ce qu'il est conscient de ce qu'il est en train de faire ? Parce que quelque part il y a quand même son électorat Tahoeraa qu'il n'a pas pris en compte. Pourquoi ? Parce qu'il a mis de côté les élus Tahoeraa", souligne Madeleine Teahua, ex-sixième adjointe au maire. Le maire précise qu’il ne brise pas l’alliance avec le Tahoeraa, il sanctionne ceux qui ne vont pas dans son sens. "J'ai des Tahoeraa qui sont restés au sein de la majortié. Il y a juste un petit groupe qui s'est désolidarisé le 3 juin (...) Je suis obligé de sévir vis à vis de ces élus", explique Antony Géros. 

Reste donc quatre adjoints au maire à Paea et le maire qui reprend les cinq délégations le temps d'un mois ou deux, histoire d’apaiser les choses et de trouver de nouveaux adjoints. Mais Antony Géros va devoir être très vigilant car il n’a plus sa confortable majorité de 25 voix sur 33.