Un second décès confirmé au centre Manu Iti de Paea

coronavirus paea
Un 2e décès confirmé au centre Manu Iti de Paea
©Polynésie la 1ère
Une 2e personne soignée au centre Manu iti est décédée. Il s'agit d'un homme d'une soixantaine d'années qui est mort lundi, jour de la conférence de presse du maire Anthony Géros, sur le 1er décès enregistré sur place. Ce week-end, c'est une femme qui a succombé au covid dans cette structure.

C'est une information Polynésie la Première. Une seconde personne soignée au centre d’hébergement médicalisé Manu iti est décédée. C’était lundi, jour de la conférence de presse du maire Anthony Géros, sur le premier décès enregistré sur place.

Une information confirmée par le maire de Paea lui-même à la mi-journée dans notre journal. Pour le tavana, le centre restera ouvert car beaucoup de ses administrés surtout les plus anciens ne veulent pas aller à l’hôpital. Le maire a accepté que l'homme qui est décédé soit hébergé à Manu Iti car chez lui "les règles élémentaires de distanciation" n'étaient pas respectées. De plus, Anthony Géros indique que cet homme avait déjà "une pathologie incurable avant d'entrer...et qu'il était arrivé avec un moral complètement défaitiste. Il ne voulait plus s'alimenter".

Ecoutez Antony Géros, maire de Paea :

Anthony Géros

 

Lundi, le Conseil de l’ordre des médecins avait publié un communiqué pour rappeler son soutien aux soignants, les règles de la déontologie médicale et réaffirmer sa fonction d’autorité régulatrice.

Il a aussi donné sa position sur la structure de soins alternatifs de Paea et sur le recours à des prescriptions hors AMM (autorisation de mise sur le marché).

Le centre de Paea a fait l’objet d’une enquête de l'Agence de régulation de l'action sanitaire et sociale. Ses conclusions sont les mêmes que celles du conseil de l'ordre des médecins de la Polynésie française.

A la suite de ce second décès au centre Manu Iti, le Conseil de l’ordre des médecins a réagi par la voix du docteur Nedim Al Wardi. Pour lui, "le côté social est tout à fait appréciable, mais dès lors où il y a des actes médicaux, des soins, il était très important de dire attention, dans ce cadre-là, il y a des règles extrêment strictes qui permettent justement de protéger les malades et être sûr que les choses se fassent dans de bonnes conditions".

Ecoutez le président du Conseil interwievé par Axelle Mésinèle :

Nedim Al Wardi

 

Réaction aussi de l’élue d’opposition à la mairie de Paea, Tapuaraurii Teriitahi, également présidente du groupe Tapura à l’Assemblée. Selon elle, "on a transformé Manu Iti en hôpital, c'est dépasser la limite de l'hébergement".

On l’écoute au micro de Titaua Doom :

Tapuaraurii Teriitahi

 

Les élus d’opposition ont prévu de se réunir sur cette problématique avant le prochain conseil municipal.