L'ancien maire de Papara, Putai Taae, condamné pour diffamation dans l'affaire contre sa DGS

justice papara
Putai Taae
Putai Taae se défend des accusations de la Chambre Territoriale des Comptes. ©C. DESO/POLYNESIE LA 1ère
L'ancien maire de Papara, Putai Taae, a été condamné en appel pour diffamation ce jeudi 28 mai, à 500 000 Fcp d'amende et 100 000 Fcp pour préjudice moral, dans l'affaire qui l'opposait à sa directrice générale des services. La Cour d'appel confirme donc la peine prononcée en première instance.
L'ancien maire de Papara, Putai Taae, a été condamné en appel, ce jeudi 28 mai, pour diffamation dans l'affaire qui l'opposait à sa directrice générale des services.
Il devra payer 500 000 Fcp d'amende et verser à la plaignante 100 000 Fcp au titre du préjudice moral. La peine prononcée en première instance est donc confirmée.

L'ancienne directrice générale des services avait porté plainte en mai 2019 pour diffamation, après que l'ancien maire, empêtré dans l'enquête pour “prise illégale d’intérêts” et “abus de confiance” dans l'affaire de l'association "ia ora Papara", l'ait accusée publiquement (en tahitien) de l'avoir mal conseillé et d'agir pour le compte de son adversaire politique, Bruno Sandras.

Son avocat, Me Dominique Antz, a d'ores et déjà annoncé se pourvoir en cassation.

Putai Taae a perdu ses mandats de maire et de représentant à l'Assemblée en mai 2019, condamné à deux ans d'inéligibilité, dans l'affaire "ia ora Papara".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live