11 novembre, l’armistice et la covid

histoire papeete
11 novembre
©polynésie 1ère / haut-commissariat
Aujourd’hui  11 novembre c’est la traditionnelle journée de commémoration de l’armistice de 1918. Une cérémonie marquée cette année par la présence d’une nouvelle ennemie invisible, la covid. La cérémonie avenue Pouvanaa a dû s’adapter.

 

Cérémonie en petit comité


Dominique SORAIN, Haut-commissaire de la République, a présidé, ce matin, la cérémonie de commémoration de la Victoire et de la Paix, jour de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 et d’hommage à tous les morts pour la France.
En raison des circonstances sanitaires exceptionnelles liées à l’épidémie du Covid-19, cette cérémonie s’est déroulée dans un format réduit, respectueux des règles sanitaires et de distanciations physiques.
 

Henri Thuret, engagé volontaire


Parmi les rares invités de ce matin quelques anciens soldats du fenua engagés dans l’armée française. C’est le cas de Henri Thuret, engagé volontaire en 1950. Natif de Rangiroa et agé aujourd’hui de 90 ans il est parti dans les parachutistes.

j’ai fait 3 opérations, l’Indochine d’abord […] ensuite je suis parti en Afrique noire et au retour j’ai été désigné pour servir en Algérie

Henri Thuret interrogé par Titaua Doom et Christian Deso :

 

Pendant ce temps-là aux Marquises …


L’archipel des Marquises est le seul archipel du Pays qui compte un administrateur d’Etat installé sur place. Ainsi, à Nuku Hiva, les commémorations de la fête nationale relative à l’armistice de 1918, ont débuté à 9h par la levée des couleurs à laquelle a succédé le traditionnel dépôt de gerbes au pied du monument aux morts de Taiohae.
Même si l’île de Nuku Hiva est peu affectée par l’épidémie de Corona virus, la cérémonie a été organisée avec un nombre de participants réduit et dans le respect des gestes barrière et de la distanciation physique. Le public n’était pas convié cette année.
Une cérémonie plus courte que d’habitude, mais néanmoins importante et symbolique dans le contexte actuel, comme l’explique : Guillaume Audebaud administrateur d’Etat des îles Marquises :
 

Maurice Genevoix au panthéon


A  Paris le président de la République a  présidé la cérémonie du 102e anniversaire de l’Armistice en présence du premier ministre, Jean Castex, et du président du Sénat, Gérard Larcher. A cette occasion l’écrivain Maurice Genevoix est entré au panthéon. Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants lui a rendu hommage :

Maurice Genevoix n’entre pas seul dans le temple de la Nation. Il y entre en soldat des Eparges, en écrivain et en porte-étendard de « Ceux de 14 ». Il y entre avec ses millions de frères d’armes, ceux dont il a immortalisé le souvenir, l’héroïsme et les souffrances. Il y entre avec toute la société, de la première ligne à l’arrière, mobilisée face à l’adversité et qui a tenu avec une admirable endurance.

La grande guerre comme on l’a appelé a fait environ 18.5 millions de morts. Ce nombre comprend plus de 9 millions de morts pour les militaires et 8 millions chez les civils.