L'Eglise protestante ma'ohi reçoit la CEVAA, communauté des églises en mission

religion papeete
Les travaux ont débuté lundi au temple Paofai
Les travaux ont débuté lundi au temple Paofai ©Cevaa
L’Eglise protestante Ma' òhi reçoit depuis du 15 au 22 avril quinze représentants du conseil exécutif de la Cevaa, la communauté des Eglises en mission. Cet organisme est implanté tout autour du monde et compte 34 Églises protestantes membres.
L'Eglise protestante de Polynésie accueille depuis le début de la semaine une délégation de quinze membres de la CEVAA , la communauté des Eglises protestantes en mission, en vue de préparer l'assemblée générale du mouvement en octobre prochain à Douala au Cameroun.

Cette réunion du conseil exécutif a pour objectif de resserrer les liens entre les différentes églises protestantes afin qu'elles déterminent conjointement les orientations et les stratégies à développer pour l'expansion du mouvement.

La Cevaa a été créée en 1971 à Paris. Elle regroupe actuellement 34 Eglises protestantes réparties dans 24 pays en Afrique, en Amérique Latine, en Europe, dans l'Océan Indien et dans le Pacifique.

La Cevaa se caractérise par son adaptation aux contextes régionaux :

"Les principes qui sont mis en œuvre avec la création de la Cevaa sont très largement l’unité de l’Eglise et la mission. La parole de Dieu est interprétée en tension avec les réalités des contextes particuliers et locaux. La pluralité des contextes implique une pluralité des expressions de foi et des théologies locales. L’Evangile rencontre et dialogue avec toutes les cultures. La foi chrétienne doit être repensée et reformulée de façon nouvelle dans le contexte de chaque culture humaine. La Cevaa se veut missionnaire de «partout vers partout». C’est le principe de la mission sans frontière". 

Une Eglise protestante locale militante :
L’arrivée du Centre d’Essai Atomique a amené des changements profonds dans le territoire. L’Église a été amenée à intervenir officiellement pour la défense des terres, de l’environnement et le maintien de l’identité culturelle Maohi.

Le bouleversement dû aux essais nucléaires menés en Polynésie a entraîné, sur une courte période,  une transformation brutale : en trente ans, une société rurale, vivant de la pêche, de l’exportation de vanille, de nacre et du coprah, est devenue une société de consommation moderne; les îles ont été abandonnées au profit des villes.

L’Eglise protestante maohi se veut solidaire des préoccupations de la population. Elle entend, en particulier, les inquiétudes exprimées par les anciens travailleurs des sites, concernant les conséquences des essais nucléaires menés durant 30 années par la France (création en 2001 de l’association Mururoa e tatou). Elle s’associe à d’autres organismes pour demander l’ouverture des archives militaires à des chercheurs indépendants.

Source : site de la Cevaa