polynésie
info locale

Une petite entreprise familiale… de pakalolo

trafic de drogue tahiti
comparution immédiate
©polynésie.la1ere
Comparution immédiate. Ce lundi c’est un père et ses deux fils qui comparaissaient devant les juges. 84 plants de pakalolo ont été découverts dans leur petite plantation familiale. Ils ont tous les 3 écopé de prison ferme.
 

La petite famille reste en prison. 18 mois de prison dont 6 avec sursis pour le père. 6 mois et 4 mois pour ses deux fils et 2 ans de mise à l'épreuve pour tout le monde. Tous 3 ont été maintenus en détention. 

 
  • 84 plants de cannabis saisis
Ils sont trois présentés à la barre ce lundi, un père et ses deux fils. Arrêtés en fin de semaine dernière par la DSP, alors que les agents effectuaient une ronde pour les cambriolages. C’est alors qu’ils découvrent une plantation de cannabis dans un jardin en contrebas d’un quartier, dans le lotissement Nahoata. 84 plants au total ont été saisis.
 
  • Une entreprise familiale
La petite famille est  accusée d’avoir planté, consommé et commercialisé du paka. Ils ont commencé en août 2019, avec du paka planté au sein même du jardin. Le père âgé de 50 ans, est un ancien chef de chantier d’une entreprise de construction. Il avait démissionné en raison d’un travail jugé trop pénible et mal payé.
 
  • Vente en gros 
Étant déjà consommateur depuis l’âge de 15 ans, il se lance alors dans la production et la vente en gros. Il conditionne son cannabis dans des gros pots d’ice cream, à 80.000fr, qu’il revend à des dealers  du quartier.
 
  • des multi-récidivistes 
Le père à déclaré que c’était sa première vente. Il s’est lancé dans le paka pour disposer de capital afin de monter une société de construction de va’a. Il a déjà 6 condamnations inscrites à son casier judiciaire,  pour conduite en état d’ivresse et violences conjugales. 

Ses 2 fils, tous deux consommateurs, s’occupaient du conditionnement. Le fils aîné, 23 ans, 3 condamnations au casier pour usage de stupéfiants. Le plus jeune fils, 19 ans, déjà 6 condamnations au casier dont 2 infractions commises au 1er semestre 2019.
 
Publicité