polynésie
info locale

Pew et la FAPE lancent un appel à projets pour soutenir le rāhui

Rahui Tahiti
pew
©D.R.
Ils proposent de financer 10 projets portés par la société civile pour contribuer à la protection des lagons. Une réunion d’information sur cette initiative aura lieu au bureau de Pew à la gare maritime le jeudi 15 décembre à 8h30. L’entrée est libre.

Le rāhui, ou le développement durable vu par nos ancêtres

Pratiqué depuis les temps anciens, le rāhui est une composante majeure de la culture polynésienne. Ce concept consiste à restreindre l’usage d’une ressource naturelle pour sa préservation, sa régénération et pour son exploitation durable par l’ensemble d’une communauté. Il était pratiqué sous différentes formes dans tout le triangle polynésien auparavant mais a disparu dans la plupart des îles, suite à la perte du mode de vie communautaire.

Un rāhui marin existe encore dans certaines îles de Polynésie française, comme à Rapa aux Australes, où la baie principale de l’île est protégée efficacement pour le bénéfice de toute la population. Aux Tuamotu, un rāhui rotatif est encore pratiqué dans certaines îles pour laisser le temps aux lagons de se régénérer. A Teahupo’o, un rāhui plus récent réglementé par le code de l’environnement, protège intégralement une zone de nurserie pour les poissons.

Les lagons constituent une ressource primordiale pour la sécurité alimentaire et le tourisme de Polynésie française, mais ces écosystèmes sont parfois sous pression, surtout dans les zones densément peuplées. Le rāhui semble être une mesure efficace pour protéger collectivement les ressources marines côtières de Polynésie française, dans le respect de la culture traditionnelle.

Dotation de 500 000 fcp

Depuis trois ans, Pew finance des activités de recherche, de consultation et d’éducation en Polynésie française, dans le sens de la préservation des écosystèmes marins. Avec la FAPE (Fédération des Associations de Protection de l’Environnement de Polynésie française),  Pew propose aujourd’hui de financer 10 projets portés par la société civile pour contribuer à la protection des lagons. Les projets présentés devront contribuer à préserver les ressources marines côtières de Polynésie française à travers des initiatives de rāhui ou d’autres mesures comme les espaces naturels protégés, ZPR, PGEM, AMP, AME, etc.

Les activités proposées pourront être des initiatives de consultation, de communication, d’éducation, de sensibilisation ou de suivi scientifique sur des espaces protégés existants ou proposés, dans le respect des réglementations et des compétences du Pays. Chaque projet aura une dotation de 500 000 fcp. Les projets proposés seront évalués par un comité de sélection composé de représentants de Pew, de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement (FAPE) et du Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). La date limite pour la soumission des projets est le 15 février 2017. Les consignes pour le dépôt de candidature sont présentées dans les documents joints. Une réunion d’information sur cette initiative aura lieu au bureau de Pew à la gare maritime le jeudi 15 décembre 2016 à 8h30, l’entrée est libre.

Cette initiative s’inscrit dans la stratégie du gouvernement de faire de l’ensemble de la Polynésie française une grande Aire Marine Gérée, Tainui Atea, pour une gestion exemplaire des ressources marines.

Retrouvez ci-dessous le formulaire de proposition de projets :

Appel à projet rahui Pew/ FAPE

 

Publicité