polynésie
info locale

Le plastique, ce n'est plus fantastique

environnement tahiti
plastique
©AFP
Les déchets en plastique sont ceux qui polluent le plus. Certaines projections annoncent même qu’en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Pour sensibiliser la population, Tahiti se joint à l’évènement mondial "Juillet sans plastique".
Elle est la star des terrasses. Et pourtant, elle ne sert qu’une seule fois et n’est pas recyclable : la paille. Cocktail, jus frais, sodas : dans chaque bar de Papeete, on peut en utiliser jusqu’à 200 par jour !

paille
©Polynésie 1ère


Aujourd'hui, il existe des alternatives : les pailles jetables en carton. Ou encore les pailles lavables en bambou ou en verre.
Car les déchets en plastique non-recyclable finissent au CET (Centre d’Enfouissement Technique) ou pire, sur la plage. Il y a les plastiques qui restent sous nos pieds et ceux qui terminent à la mer. En 2015, une tortue a été retrouvée au Costa Rica avec un paille dans le nez. Les océanographes mettront 8 longues minutes pour l’extraire (attention, certaines images peuvent choquer)


Le plastique nuisible pour l'homme


Cette année encore, l’ADEME, en partenariat avec Fenua Ma, le Pays et la communauté de communes d’Havai, organise « Juillet sans plastique » afin de sensibiliser la population à réduire sa consommation de déchets en plastiques à usage unique. Pendant un mois, elle est invitée à réduire au maximum sa consommation de plastique à usage unique : sacs, barquettes, ou encore les pailles. Le plastique est nocif pour la faune marine, mais aussi pour l’homme. Les particules avalées par les poissons se retrouvent ensuite consommées par l’homme, explique Sonia Bongain, chargée de communication et de sensibilisation à l’ADEME.



Dans le top 3 des déchets les plus retrouvés sur les plages, on retrouve la bouteille en plastique, le coton-tige et le sac en plastique.
Il y a deux ans, sensibilisée après un "Juillet sans plastique", Sandrine Li lance ses sacs à légumes réutilisables et lavables en machine, disponibles dans les grandes surfaces de Tahiti et Moorea. "Des statistiques disaient qu’on utilisait plus de huit sacs plastique par semaine et par ménage, ce qui est énorme ! Je me suis dit que si à mon niveau j’arrive à réduire les sacs plastique en utilisant des sacs réutilisables, j’évite de gaspiller plus de 400 sacs plastique en un an, c’est énorme ! Quand on sait que les sacs plastiques, ça met à peu près 1 seconde pour les fabriquer en usine, 20 minutes à utiliser et 450 ans pour se dégrader."


Certains commerçants commencent aujourd’hui à s’engager à ne plus distribuer du tout de sacs en plastique, avec le collectif Nana sacs plastique. Ils apposent un petit logo sur leur vitrine. Finalement, rien de plus écolo que le bon vieux panier marché.

Retrouvez le reportage dans nos journaux télévisés de ce jeudi 22 juin sur Polynésie 1ère
Publicité