Affluence au vaccinodrome de la Présidence ce samedi 7 août

coronavirus polynésie française
Vaccinodrome Présidence
©Polynésie la 1ère
Les personnes ont afflué au vaccinodrome de la Présidence, à Papeete, samedi 7 août.

Les injections s'accélèrent en cette période de rebond de l'épidémie. La situation sanitaire s'est nettement dégradée avec l'arrivée du variant delta - qui fait exploser les records d'infection et se propage à très grande vitesse. 

Vaccinodrome Présidence
©Polynésie la 1ère


Prise de conscience


"Au début, on ne se rendait pas compte de l'ampleur que ça allait prendre" : avec cette nouvelle montée épidémique, la population recommence à avoir peur du virus. 

Sur place, beaucoup ont confié leurs craintes quant à la vaccination - la piqûre et les effets secondaires. Mais ils ont fini par se décider, pour se protéger, protéger leur entourage, ou par obligation professionnelle. 

Vaccinodrome Présidence
©Polynésie la 1ère


L'ambiance conviviale au vaccinodrome de la Présidence a, d'une certaine manière, attiré ceux que le milieu médical angoisse. Le fond musical apportait un côté rassurant.

Une grande partie des personnes venues se faire vacciner ont opté pour l'unidose Janssen, jugé moins contraignant pour ceux qui craignent les piqûres, ou qui ont un emploi du temps chargé. 
 

« Pourvu que cela dure »


Les médecins étaient heureux de voir autant de monde au rendez-vous :

On est toujours satisfaits de voir que les gens veulent se faire vacciner. Chacun prend conscience que c'est la seule solution pour combattre le virus. Pourvu que cela dure.


Les professionnels de santé présents en ont profité pour rappeler l'agressivité de ce virus. En effet, certains n'y prêtent plus autant d'attention, mais le covid peut entrainer des désordres pulmonaires et cardiaques importants.

Ils ont également rappelé que 90% des personnes atteintes du covid et placées en réanimation ne sont pas vaccinées : 

La vaccination est le seul moyen de se protéger contre la gravité de la maladie.


Plus de 500 personnes se sont fait vacciner en l'espace de deux heures, ce samedi matin.